Carpe Diem

Les mots se font un peu plus rare, ce qui ne signifie pas qu’il ne se passe rien, au contraire. Je me sens simplement en ce moment plus polyamoureuse que libertine. Davantage envie de profiter de ces amants que j’aime plutôt que papillonner à droite, à gauche. Apprécier ces complicités qui se sont nouées avec le temps plutôt que faire de nouvelles rencontres. Ne pas avoir envie de nouveauté parce que ce serait difficilement aussi bien que ce que je savoure à présent. Ne pas tout dévoiler pour protéger aussi ces moments que je peux passer dans leurs bras.
Au bureau, à la maison, dans un sauna libertin, une chambre d’hôtel ou accrochée à mon téléphone, j’ai la chance d’être une femme, une mère, une épouse et une aimante épanouie.
Et je sais rien n’est éternel, alors…

20151008_201754

7 réflexions au sujet de « Carpe Diem »

  1. Bonjour,
    Je ne vous juge surtout pas, mais n’est-ce pas dangereux de tomber amoureux de ces amants? Le risque de tout perdre me ferait peur. Mais être heureux est sûrement le plus important.
    En tout cas super blog très excitant et très bien écrit.

    1. C’est sur, c’est un peu un terrain miné, mais même si je ne dévoile pas tous les détails à mon homme, je l’ai informé dans les grandes lignes que ce n’était pas que des relations physiques, et que chacun de ces hommes m’apporte quelque chose en particulier, sans empiéter sur le rôle et la place de mon mari.

      1. J’imagine que vos amants ont aussi des sentiments pour vous. N’avez-vous pas peur qu’ils veulent plus et qu’ils quittent leurs femmes pour vous s’ils en ont une ou qu’ils empiètent sur votre vie de famille s’ils sont célibataires ?

        1. Non pas du tous ils ont tous leurs vies leurs équilibres et nous savons clairement où nous en sommes et ce qui est le plus important. C’est pour ça d’ailleurs qu’on ose se dire qu’on s’aime!

  2. Voilà une interprétation très originale du « pour vivre heureux, vivons cachés » :-)

    En ces moments où les heures de jour se font plus rares et les températures plus fraîches, c’est très fréquent de se réfugier sous la couette pour profiter de la douceur de la vie en bonne compagnie.

    Avoir la chance de pouvoir multiplier ces moments en toute transparence (ou presque) et le faire en choisissant une démarche sincère bien qu’exigeante, c’est un vrai privilège, qui a son coût, je n’en doute pas.

Laisser un commentaire