Actualité Réflexions

L’âge de raison?

Je participe souvent aux soirées organisées par le CE de mon entreprise, la convivialité est au rendez-vous et les sorties proposées sont sympas: expo, resto, escape game, quizz musical… Cette fois c’est le billard qui est à l’honneur, j’y jouais adolescente avec mon père, ou plus tard lors de nos sorties entre amis, mais ça fait plusieurs années que je n’ai pas touché une queue.
Les règles sont rappelées à l’assemblée, et les équipes sont formées, mon partenaire est un jeune homme de 25 ans nouvellement recruté, un petit look à la Harry Potter avec ses lunettes, classe dans sa chemise blanche et son nœud papillon. Nous avions déjà discuté quelques jours auparavant et cette soirée est l’occasion de faire plus ample connaissance, mais les choses sont claires, le billard est le seul jeu entre nous, la relation est amicale, point de séduction, « no zob in job » ça a toujours été mon état d’esprit.
La salle se rempli avec le temps, et bientôt trois hommes s’installent à la table d’à côté. Dès que je les vois, je me surprends à me faire la remarque qu’ils sont plutôt mignons, que la consommatrice d’hommes que j’ai pu être se laisserait bien tentée par celui là avec son bouc, ou son voisin bien apprêté. Physiquement, c’est clair qu’ils sont à mon goût et je sais exactement dans quel ordre je tenterai ma chance avec eux si j’allais les aborder.
Oui mais voilà, ça j’avais oublié en m’habillant ce matin qu’il y avait cette soirée, et je ne me sens pas du tout séduisante avec mon pantalon/pull. Je ne suis pas du tout armée pour tenter la moindre séduction.
Et puis, eux aussi, à l’instar de mon collègue, sont jeunes, ils ont au moins cinq ans de moins que moi, voir dix. Ils viennent ici entre amis, comme je le faisais il y a des années.
Enfin, comment séduit-on des hommes que l’on trouve charmant quand, on est mariée avec deux enfants et entourée de ses collègues?
Je suis souvent passée par Internet pour mes rencontres, ça permet d’expliquer qui je suis, de m’assurer que la situation est claire et acceptée.
Je suis restée bien sage cette fois, leur jeunesse, me faisant prendre conscience que le temps passe pour moi. Il y a une dizaine d’années je pouvais plus facilement tout envisager, mais je me laissais toujours séduire. Aujourd’hui, je suis contente de constater que je sais ce qui m’attire. J’envisage davantage oser entrer dans un jeu de séduction face à quelqu’un qui me plait, dans un autre contexte en tout cas…
La prochaine fois en tout cas, je prendrai soin de sortir jupe et décolleté!
Je crois qu’il va falloir que je me fasse à l’idée, je risque d’être bientôt une « cougar »…

(1) Comment

  1. S.S.R says:

    Le bonheur des années qui passantes nous permettent pourtant de voir que le beau et le bon ne change pas. En 2007 si ma mémoire est bonne je visitais les jardins secrets de Lilou en errant sur le net voyageant aux plaisirs des nudités assumées bien avant que la société de consommation n’en fasse le défilé.

    Lilou… Ses coups de coeurs, ses coups de reins, ses effeuillages en parking souterrain et son plaisir de la découverte du corps des autres comme du sien, jusqu’à la rencontre avec celui qui deviendra son homme.

    Perdu de vue ce lieu de prédilection ou la chair de Lilou s’arrondie et que je recroise à nouveau comme il y a onze ans maintenant. Dans mes feedback les souvenirs de la femelle indolente et ses besoins à l’écrit comme osés cris de ses jouissances ou se masturbant nue sous sa douche mon regard suivait des courbes rondes et lourdes de sens.

    Je vais donc repartir dans les lectures de ce lieu pour y découvrir le nouveau qui s’épanouit et s’étale sur votre peau, à nouveau

    Au plaisir.

    S.S.R.

    .

Laisser un commentaire