Archives de catégorie : Fantasmes

A mi chemin

Voilà des semaines, que je ne suis pas revenue ici, que je n’ai pas écrit le moindre mot, que j’ai laissé le récit d’un après midi d’été au sauna en suspens. Je n’ai pas raconté non plus comment j’ai aimé, à la fin de l’été, faire découvrir ce lieu de libertinage à mon mari. Et finalement me rendre compte, que j’avais beaucoup plus d’appréhensions que lui et que j’aurai dû partager ça avec lui et l’y amener plus tôt.

Le sauna est devenu ces derniers temps, le lieu de prédilection de ma vie libertine. Le mois dernier, j’y suis allée avec le premier homme que j’ai rencontré via ce blog, il y a plus de 10 ans, mon premier admirateur, mon troisième amant. Un homme que j’ai vu moins de 5 fois en dix ans, la dernière rencontre était il y a plus de 6 ans. Impressionnant de se rendre compte de tout ce qu’il s’est passé depuis que je l’ai rencontré, le mariage, les enfants, les changements de boulots et les dizaines d’amants…

Parfois je suis nostalgique de ce que j’ai été. Mais, en réalité, je suis plus heureuse et fière d’avoir vécu tout ça, et c’est quelque chose que je garde au fond de moi. La légèreté et l’insouciance que j’avais me manquent parfois. Je suis devenue plus exigeante, et ça ne rend pas les choses simples. Dans ma routine d’heureuse maman active, il est difficile de concevoir m’envoyer en l’air à l’improviste comme je pouvais le faire avant. La logistique doit être simple, les horaires de disponibilités compatibles, et l’envie être là. Alors le sauna, a été la réponse la plus simple, pour partager de beaux moments de complicités avec mon bel amant, mon mari, ou ce premier admirateur. Se détendre, profiter de l’autre, se laisser porter par l’ambiance et saisir les opportunités qui se présentent, comme elles se présentent. Essayer de ne pas se poser trop de questions, profiter des personnes qui sont là, même si elles ne correspondent pas complètement à nos critères physiques, elles ont le mérite d’être là et d’avoir envie d’un moment de partage. Il y a ceux qui se présentent avec leurs prénoms, et puis il y a les anonymes avec qui l’on baise quasiment sans dire un mot. Mais dans tous les cas, même si les échanges sont courtois, il n’y aura pas suite. C’est peut être ça aussi pour moi le lâcher prise: accepter les gens comme ils sont, prendre du plaisir en toute simplicité sans trop se poser de question, et envisager aussi les relations court terme, comme j’ai pu le faire avant.

Mais de temps en temps, en plein câlin avec mon homme, ou seule au beau milieu de la nuit, je laisse mon esprit s’évader vers mes vraies envies, et c’est toujours les mêmes images qui reviennent: des femmes, des hommes, de la séduction, de la pluralité, de la complicité, du partage, de la sensualité. Définir un cadre propice au bien être, avec des personnes de confiance, agréables, que je connais bien, qui me plaisent…

C’est ça que j’ai vu aujourd’hui dans ce cliché de @boudoirStrass envoyé par SMS par mon bel amant. Un cliché qui évoque à la fois souvenir et envie. Me voilà à mi-chemin, à la fois un peu éloigné de tout ça, mais finalement peut être pas tant que ça. Il n’y a peut être simplement qu’une main à tendre, pour qu’il se passe des choses, à condition d’accepter ce qui pourrait bien se passer, et enfin m’approcher de ce saint graal qu’est pour moi le lâcher prise.

En silence

Mon homme travaille devant son ordinateur dans la chambre à quelques mètres à peine de moi, la porte est ouverte, je suis sur le canapé, l’ordinateur sur mes genoux. Il s’étonne de mon silence. Pourtant, je suis persuadée qu’il se doute de ce que celui-ci peut signifier…
Oui, souvent, lorsque je suis silencieuse ainsi, c’est que je me perds sur la toile et que mon regard se pose sur des photos, vidéos ou textes coquins. Ainsi, seule, mes pensées s’évadent, mes envies bouillonnent et bientôt mes mains s’aventurent sur mon corps.
Oui, isolée, sans un bruit, je m’abandonne au plaisir. Oui, mon homme aimerait certainement entendre les indices de mon plaisir, et quelques gémissements que je pourrais laisser échapper…

Non, dans ces cas là, ce que je veux c’est m’abandonner exclusivement à mes nombreuses pensées indécentes, imaginer mes envies les plus folles se réaliser, et jouir égoïstement avec intensité.

Après, peut être, il me baisera…

DSC01004

Et si…

Parfois j’aime imaginer, que je pourrais à loisir disposer d’un petit endroit à moi dans Paris. Une petite chambre de bonne sous les toits, ou une petite cave en sous sol. Une petite pièce que je pourrais aménager,  disposer d’un petit matelas, et de quelques petits effets personnels. Ce ne serait pas loin d’une station de métro, et stratégiquement situé pour me permettre de m’y rendre facilement avant ou après le travail. J’aurai une clé, le code de la porte de l’immeuble, et je pourrai ainsi oser proposer à mon amant de m’y rejoindre. Ce ne serait pas grand, pas forcément avec toutes les commodités, et peut être d’un confort plutôt rudimentaire, mais qu’importe je n’y serai que de passage. Ce serait juste mon petit luxe à moi, mon endroit de perversion… Ma petite garçonnière où je pourrais envisager toute sorte de scenario lubrique. Un lieu où je ne me rendrais pas seule, qui pourrait accueillir jeux, et envies passionnées… Lieu d’abandon et de luxure…

20100306-160820

(Photo réalisée dans une cave par Pingoo)

L’amant idéal

L’amant idéal c’est:
-un homme attirant qui attise le désir et procure le plaisir
-un homme cultivé et imaginatif, pour troubler et réaliser les fantasmes les plus fous
-un homme complice, confident et ami, qui prend des nouvelles et qui sait être réconfortant
-un homme attentionné capable de vous faire l’amour avec fougue ou tendresse à satiété
-un homme disponible, pour une heure ou une nuit, qui saura vous proposer des lieux appropriés à proximité pour de délicieuses escapades torrides ou sensuelles.
C’est surtout beaucoup d’organisation pour faire en sorte de voir chacun d’entre eux, ensemble ou séparément!

 

Je te veux!

« Aujourd’hui je ressens un besoin, celui d’être en fusion avec toi. Oui je te veux et te réclame. Je veux tes mains, ton corps, ta bouche, ta queue, je veux tout de toi. Je veux exprimer physiquement ce désir que je contiens depuis longtemps. J’aimerai prendre le temps de pouvoir bien faire l’amour avec toi. Prendre possession de ton corps, jusqu’à épuisement. Nos échanges sont si intenses que je sais qu’avec toi je pourrais tout envisager. J’ai déjà pu goûter à l’effet de tes doigts sur moi, en moi. Il me tarde d’enfin goûter au reste. Je veux te faire vivre des moments intenses, partager des fantasmes. Je veux tout de toi, sans limite, sans tabou. »

 

 

Je suis allée me faire voir chez les grecs!

Le musée d’archéologie d’Héraklion est actuellement en travaux, aussi, la visite se résume à une courte exposition temporaire présentant un condensé des pièces majeures des antiquités crétoises. Parmi tous les objets présentés, un seul représente une scène d’amour, et pas n’importe laquelle! On peut en effet y distinguer une femme, en train d’être prise par deux hommes! J’aime l’idée, qu’une double pénétration, qui représente pour moi un fantasme absolu, figure ainsi sur un objet de la vie quotidienne, comme si c’était pour eux, une pratique des plus banales. Rien que pour cette raison, je crois que ça m’aurait plu de vivre à cette époque! ;)

NB: mon homme n’a pu s’empêcher de me sourire, lorsqu’il a vu que j’ai pris une photo avec mon téléphone portable, avec un regard complice, il m’a dit: « Toi! Je sais ce que tu viens de prendre en photo! ». Je deviens trop prévisible!

Lettre ouverte à mon futur amant!

Mon cher ami blogueur,

Voilà  des mois, des années mêmes, que nous prenons plaisir à lire nos blogs respectifs, que nous discutons de temps en temps, et que nous savons ô combien le rapprochement de nos corps serait délicieux! Mais voilà, le travail m’accaparait, le temps, la distance, ne nous ont jamais permis de mener à bien ce projet.

Pour des raisons économique, mon patron a décidé de mettre un terme à mon contrat, et me voilà ouverte à toute proposition! Dois-je avouer que je les aime indécente?
Donc cher blogueur, il est venu le temps de provoquer les choses, les rendre possible. Lequel de nous deux fera le chemin vers l’autre? Nous retrouverons nous dans l’anonymat d’une chambre d’hôtel, la convivialité d’un appartement, ou la luxure d’un club libertin? Serons nous seuls? Assouvirons nous nos fantasmes les plus fous? Quel sera le jour et l’heure de notre première étreinte? Quelle tenue choisirai-je pour l’occasion? Notre rencontre m’inspirera-t-elle de jolis posts? Tant de questions auxquels nous pourrions désormais envisager trouver des réponses, avec néanmoins déjà une certitude: la fusion de nos corps sera savoureuse.

NB: j’espère que mes fidèles lecteurs ne m’en voudront pas d’utiliser de manière plus explicite mon blog à des fins coquines! ;)