Archives de catégorie : Insolite

De main ferme

Cela fait des années que nos mots s’entrecroisent suscitant l’envie de mettre un visage, une voix, une main sur cet homme dont je ne connais que la plume et le prénom. La distance qui nous sépare réduit les opportunités, mais nous parvenons enfin, presque miraculeusement à trouver une disponibilité dans nos emplois du temps. Il prolonge son séjour dans la capitale pour me voir. Me voilà donc dimanche soir, Métro blanche, à la recherche de l’homme avec lequel j’ai rendez-vous. Je n’ai jamais vu de photo de lui, mais je suis mon instinct, et ce beau brun qui me sourit a tout l’air de l’heureux élu. Nous nous approchons et nous faisons la bise très naturellement, j’avais la certitude qu’il me plairait, je ne me suis pas trompée.

Aussitôt nous prenons la direction de l’hôtel qu’il a réservé à quelques mètres de là. Je le suis sans poser de questions. Quelques échanges  de courtoisie sur le chemin et me voilà bientôt silencieuse, devant la porte qu’il m’ouvre. J’ai juste le temps d’apercevoir que la chambre triple est spacieuse, comme souhaitée. J’entrevois rapidement quelques petits jouets placés sur le petit lit à gauche. Il a tout préparé et la soirée est prometteuse, mais pour la suite, c’est les yeux bandés que je serai. Sans un mot, me voilà déshabillée et invitée à me mettre à quatre pattes sur le sol. Je réalise alors le côté un peu incongru de la situation. Me retrouver ainsi offerte à un homme à peine 10 minutes après l’avoir rencontré. Étrange sensation d’être en totale confiance et de me laisser embarquer dans cette aventure avec un quasi inconnu qui ne l’est pas vraiment. En réalité, sans avoir tout planifié, mais simplement en ayant évoqué quelques ingrédients que nous souhaitions pour notre rencontre, tout ceci est cohérent. Ce n’est pas la première fois que j’ai les yeux bandés, ce n’est pas la première fois que je suis en présence d’un dominant, mais c’est la première fois que les deux se combinent ainsi à merveille et que j’ai le plaisir de me laisser complètement guider. Bientôt sa main vient contre ma croupe prodiguer une fessée mémorable, ferme et douce à la fois. Sa main sur ma fesse rougie me surprend à se révéler un parfait alliage de châtiment et de douceur. Il use et abuse de moi comme bon lui semble avec ses mains, ses jouets, sa bouche pour mon plus grand plaisir pendant encore quelques temps.

La suite de la soirée est plus classique à échanger de nos histoires de boulot, de cul et de cœur autour d’un dîner à Montmartre. Je suis restée jusqu’au lendemain matin avec cet homme qui a su me toucher pas seulement avec sa main, mais aussi sa sensibilité. Un seul regret, avoir oublier d’immortaliser ces instants de quelques clichés…

En voiture

DSC06062

C’est une chaude soirée de la fin de l’été. Nous avons très envie de nous voir, mais mon amant héberge sa sœur pour quelques jours, il nous faut donc innover. En arrivant en bas de chez lui, au lieu de me garer comme j’en ai l’habitude, je l’accueille comme passager de la voiture de mon chéri. « Où allons-nous? »  Il me répond: « Il parait qu’il y a un parking tranquille près de chez toi? » Il a apprécié la série de photo que j’ai réalisé quelques semaines plus tôt en ces lieux. Je reprends donc la direction de la maison. Quinze minutes plus tard, nous voilà garés dans le petit parking souterrain juste à côté du supermarché où j’ai l’habitude de faire mes courses, il est 21h30, il n’y a personne. Nous commençons alors à nous embrasser, et à avoir les mains baladeuses, ça fait plusieurs mois que nous ne nous sommes pas vus, nos retrouvailles sont très excitantes. J’aime sentir sa main dans ma culotte, alors que je prends l’initiative de le sucer. Je veux en profiter longuement. J’aime le sentir vibrer sous les assauts de ma langue. Il m’interrompt parfois, parce qu’il ne veut pas jouir tout de suite. Nous sommes tous deux désireux de faire durer le plaisir, malgré le risque d’être surpris à tout instant dans ce lieu insolite. Je le savoure encore en bouche tandis qu’il me fait vibrer de ses doigts. Mais bientôt l’envie de me prendre se fait trop forte, il me propose de sortir de la voiture pour être plus à l’aise. On regarde quelques secondes autour de nous, ça fait plus d’un quart d’heure que nous sommes là et rien n’a bougé dans ce parking, la prise de risque nous semble donc acceptable. Le désir nous mène plus facilement à oser faire des folies. Il sort de la voiture, vient près de moi côté conducteur. Je le rejoins à l’extérieur du véhicule. Il baisse son jean, se pare d’un préservatif, je soulève ma jupe et me cambre sur le capot pour enfin l’accueillir en moi. Notre excitation est décuplée. J’aime ses coups de reins, je fais attention à rester silencieuse. Cette levrette spontanée est des plus savoureuse, nous en profitons quelques courtes minutes. Mon amant a même l’audace de goûter à mon petit trou avant de jouir. Jamais je n’avais connu de situation aussi excitante et vu le capot de la voiture de mon chéri de si près!

Bain de minuit

Je reçois un message avec toutes les instructions à suivre, le lieu, l’heure, le moment où le contacter. La discrétion est de rigueur. Ma tenue, peu sexy en raison du froid, se trouve finalement appropriée à la situation. Je tourne à droite, traverse le parvis, monte les escaliers et me dirige vers une porte éclairée. Il m’ouvre et m’accueille en me faisant la bise. Nous ne nous éternisons pas dans l’entrée, je le suis sans hésiter en silence. Il me mène dans un vestiaire où je me retrouve seule dans la pénombre. Deux hommes ont probablement pu apercevoir ma silhouette, mais en pareille circonstance, mieux vaut ne pas trop se poser de question. Il y a une chaise sur laquelle il m’invite à poser mes affaires. Il fait tout pour que je me sente à l’aise, à commencer par m’embrasser langoureusement. Il est impatient que tout le monde quitte les lieux pour que nous puissions nous retrouver tous les deux. J’ai pour consigne de patienter, j’entends du monde sous la douche ou dans les pièces voisines. Je devine dans la pénombre les casiers avec des serviettes, des effets personnels et des uniformes suspendus. Me retrouver en toute clandestinité en ces lieux a quelque chose d’excitant. J’entends quelqu’un approcher, je me cache au fond de la pièce pour ne pas être vue, il s’agit en réalité de mon complice qui vient réclamer quelques baisers et se frotter à moi. J’adore son approche sensuelle, la douceur de ses lèvres, son corps tout chaud à tel point que je n’ose le toucher de mes mains froides. Il m’invite à quitter mes chaussures et me prête des claquettes. Il me quitte pour remplir ses obligations et revient discrètement quelques minutes plus tard. Son envie se fait ressentir à travers son short, qu’il n’hésite pas à baisser pour que je puisse constater l’effet que je lui fait. Je souris à l’idée que son excitation puisse être ensuite visible aux yeux de tous. Il aimerait déjà entamer les préliminaires, mais je lui fait comprendre que je n’ai pas pour habitude de satisfaire quelqu’un qui réclame. Tout le monde n’est pas encore complètement parti, mais presque. Il s’en va une dernière fois, pour presser tout le monde dehors et fermer les lieux à clés.

Le voilà enfin libéré de ses obligations. Il m’invite à le suivre, dans une plus petite pièce où nous serons plus tranquille, il nous faut pour cela passer à proximité du bassin, que l’on distingue tout juste, grâce à la lumière du poste de surveillance à l’étage. Je constate que tout a été préparé pour passer un agréable moment, petit matelas, duvet et oreiller sur le sol. Plus rien ne peut désormais empêcher nos ébats. Mon amant constate rapidement à quel point je suis déjà mouillée, la singularité de la situation est des plus excitante. Nous prenons tout notre temps pour profiter l’un de l’autre. J’aime son corps, son appétit et je ne me lasse de ses baisers. Nous varions les positions et les plaisirs, nous alternons entre fougue et tendresse. Bientôt mon complice s’excuse d’être en sueur, c’est qu’il veut en profiter au maximum. J’aime notre étreinte clandestine qui fini par nous faire atteindre des sommets. Reprenant un peu nos esprits, une  douche s’impose. Puis nous ne pouvons résister à l’envie de prendre la direction du bassin pour nous y plonger entièrement nus, en veillant à rester à l’ombre et hors de vue du poste de surveillance à l’étage. C’est alors qu’il m’apprend que c’est la première fois qu’il se retrouve en pareille situation, moi qui croyait que tout ceci était bien rodé, j’apprécie encore plus d’être ainsi privilégiée à profiter en sa compagnie d’un délicieux bain de minuit…

Envie de jouer ?

« J’ai un autre jeu…que je te soumets…
Je serai assis dans un fauteuil, dans une grande pièce vide en travaux.
La porte est entre-ouverte et tu me vois me caresser. Mon sexe déjà
bien tendu. Tu ne fais que regarder pendant que je me masturbe.
Je ne souhaite uniquement que ton regard. Puis je te demanderai où tu
aimerais que je jouisse, sur le sol, sur moi ou autre.
Puis tu partirais. »


Petite tête…

Lilou a une petite tête, et la manie, de laisser toujours son sac ouvert!
Après le téléphone portable il y a quelques semaines, c’est cette fois-ci au tour de mon appareil photo de disparaitre.
J’avais justement envie de m’en offrir un nouveau pour mon anniversaire, donc en soit, sa disparition ne me dérange pas trop… le seul point qui m’embête ce sont les photos qu’il contient!
Et oui, je ne suis pas du genre à effacer au fur et à mesure, et si quelqu’un tombe dessus et souhaite visionner mes photos, et bien, il risque d’être surpris et de bien sourire en voyant au milieu des quelques photos prises avec mes collègues, quelques petites photos de moi dans le plus simple appareil!
Enfin, tout n’est pas définitivement perdu, je vais essayer d’appeler le restaurant où j’ai passé la soirée et avec un peu de chance, ce charmant serveur aura retrouver mon précieux bien…

Pole dance

Le week-end fut l’occasion de retrouver d’anciennes copines de lycée pour l’enterrement de vie de jeune fille d’une de mes amies! Nous n’avons pas eu de traditionnel strip tease de chippendales, mais nous avons pu exprimer notre sensualité lors d’un cours de pole dance!

A vrai dire, je n’ai pas été très à l’aise, car je n’ai pas beaucoup de force dans les bras pour pouvoir me suspendre à une barre, mais nous nous sommes bien amusées et nous ne verrons plus les barres dans le métro de la même façon. Par contre, il est un peu difficile de mettre en application tout ce que l’on a appris pour son homme, à moins d’un jour installer une barre dans son salon ;)

Et voilà ce que l’on peut réussir à faire après des heures et des heures d’entrainements:

Et pour ceux qui veulent voir ce que ça peut donner dans le métro, cliquez sur « lire la suite »

Continuer la lecture de Pole dance

Pour quelques mots sur le papier…

La journée avait pourtant bien commencé. Un petit sms qui donne le sourire dès le matin. Puis le bus, et le métro, et mon esprit s’évade. Mes pensées sont vives. Trop peut être? Toujours est il que devant tant d’idées coquines, l’envie me prend d’immortaliser ces pensées en laissant quelques mots sur le papier. Je cherche alors au fond de mon sac mon petit carnet spiral et un crayon, que j’ai du mal à trouver. Je fouille un peu plus et enfin je me saisis d’un stylo.

Je laisse alors mon esprit s’échapper et me guider vers mes envies les plus fortes, afin de m’imprégner de ces mots qui expriment au mieux mes émotions! Le métro est blindé à cette heure, les gens s’entassent. Mais j’ai la chance d’avoir une place assise, et malgré la cohue autour de moi, je reste imperturbable, à noter sur un petit calepin, quelques bribes de mes pensées coquines.

Les stations défilent et il est temps de changer de métro, puis d’arriver au bureau et de commencer une journée sérieuse des plus classiques. Lorsque d’un coup me vient l’envie de rallumer ce téléphone que j’avais éteint pour économiser le peu de batterie qu’il me restait. Je fouille dans mon sac. Encore et encore, je finis par le retourner en entier sur le bureau… plus de téléphone portable!

Et voilà, ma petite envie d’écriture dans le métro m’aura distraite au point d’en perdre mon téléphone, et tout son contenu! Répertoire, petits mails et textos coquins inclus… ça m’apprendra à laisser mon esprit divaguer!

En attendant, à moins qu’un miracle ne se produise, Lilou va devoir se mettre en quête d’un nouveau compagnon!