Archives de catégorie : J’ai testé pour vous

L’embarras du choix

David de Ruedesplaisirs.com m’a envoyé un message :

« Après avoir parcouru votre blog, je me permet de vous contacter afin de vous proposer de vous envoyer un article à tester qui pourrait intéresser vos lecteurs et lectrices au sein de votre rubrique « J’ai testé pour vous ».

Vous resterez bien entendu entièrement libre dans la rédaction de votre post, et nous vous demanderons seulement d’intégrer un lien vers notre boutique ainsi que vers la fiche produit de l’article en question.

Si vous en êtes d’accord, je vous invite donc à consulter notre boutique en ligne afin que vous puissiez nous indiquer le type d’articles susceptibles de vous intéresser ou éventuellement nous laissez vous en proposer. »

Dans un premier temps, je me suis dit que je n’étais pas une testeuse de sextoys comme peuvent l’être d’autres blogueurs comme Adam de Nouveaux Plaisirs ou Palaume. Et puis, je me suis dit que ma collection de petits jouets coquins commençait à dater un peu, hormis le papillon offert par idée du désir, le reste de mes sextoys est presque aussi vieux que ce blog! C’est dire! Et puis les amants n’étant plus aussi présent dans ma vie que fut un temps, voilà une belle opportunité de pimenter autrement ma vie sexuelle!

Ce que j’ai surtout apprécié dans la proposition de David c’est d’être entièrement libre de dire ce que je pense, et c’est pour moi un élément important. Il ne restait donc plus qu’à choisir l’article en question, mais ce ne fut pas une mince affaire!

En effet, la boutique propose un large choix d’objets en tout genre, et il me fut difficile à première vue de savoir quoi sélectionner. J’ai donc demandé de l’aide à David en lui précisant que j’étais intéressée par les catégories « Rabbit » (ça c’est à cause d’Amanda dans « Sex and the City »), les stimulateurs de clitoris ou point G et les objets connectés.

Après une réponse très complète de David pour m’orienter, et comme il m’était très difficile de choisir, nous avons convenu l’envoi de deux articles dont je vous parlerai prochainement le Butch Cassidy d’Adrian Lastic et le Satisfyer Pro 2

Je suis en tout cas très heureuse qu’ils aient rejoint ma collection de petits jouets et je remercie David et RuedesPlaisirs de m’avoir permis de les tester!

 

J’ai testé pour vous : Le Désir Papillon d’Idée du Désir

Contrairement à d’autres qui le font très bien, ce blog n’a pas pour vocation de tester les sextoys, et pourtant lorsqu’en février dernier je déjeune avec le créateur de ComLove et qu’il me propose de me mettre en relation avec le créateur d’Idée du Désir, je me dis : Et pourquoi pas? Il me contacte par téléphone et me suggère de m’envoyer par la poste sa dernière création: Le Désir Papillon. Avant de lui transmettre mes coordonnées, je l’interroge: « Euh, est ce que sur le colis, il y a écrit « Idée du Désir », parce que si je ne suis pas là et que ce sont mes voisins qui le réceptionne comme ils le font parfois…?
– Ne t’inquiètes pas pour ça, à la base, j’ai une société d’ébénisterie, tu recevras donc un petit colis de ton ébéniste! » Original, mais discrétion assurée!

Quelque temps plus tard, je reçois donc par la poste, un petit paquet contenant le précieux objet en bois. À première vue, j’aime beaucoup le packaging soigné, avec un petit mot de l’artiste, car oui, il s’agit d’une pièce unique numérotée, qui peut être personnalisée, et le sextoy a ce petit côté œuvre d’art que j’aime beaucoup. Il y a également un petit échantillon de lubrifiant pour accompagner les moments de plaisir. L’ébéniste a pensé à tout!  Par contre, je n’avais pas pris le temps de regarder en détail la présentation du Papillon avant de le recevoir, et j’avoue, je suis impressionnée par sa forme. Le seul sextoy que j’ai en ma possession est long et fin, là je me retrouve face à une large boule dont je me demande comment elle va bien pouvoir rentrer!!!
image

Intriguée, j’ai rapidement envie de l’essayer. Je prends donc l’objet en main, la sensation du bois est douce et agréable. Appréhendant un peu la phase d’introduction, j’utilise le gel prévu à cet effet. Je prends le temps d’agir en douceur, la conception du sextoy permet une bonne prise en main de sorte que cette phase se fait finalement assez naturellement et plus facilement que ce que j’imaginais!

Une fois le papillon en place, je m’installe confortablement sur mon canapé et je me met en mode « recueil des sensations » comme au yoga! Je sens bien l’objet en moi, surtout lorsque je contracte le periné, je ressens les bienfaits de ma rééducation récente. J’avoue l’excitation monte et le papillon joue très bien son rôle. Mon réflexe suivant est de vouloir accompagner les sensations ressenties par des caresses, et là, je constate que la sculpture en bois est bien étudiée, car cette poignée qui permet une bonne prise en main, vient aussi très naturellement se positionner en haut sur le clitoris et en bas au niveau de l’anus, stimulant de façon subtile ces zones. Je suis toutefois légèrement déconcertée car la présence de l’objet ne me permet pas de glisser mes doigts comme j’ai l’habitude de le faire sur mon intimité. Soit, je m’adapte et pose mon majeur sur la partie supérieure du papillon afin de le faire bouger en douceur. Tout ceci est bien excitant… mais c’est à ce moment là que bébé pleure, se réveille et que mon rôle de maman doit interrompre le test.

Plus d’une fois l’ébeniste a été curieux de savoir ce que je pensais de son oeuvre et ce que je pourrais bien en écrire, mais il m’est difficile de donner mon avis éclairé avec juste cette première approche, il me faut plus de temps et de la solitude pour pouvoir pleinement apprécier et juger l’objet.

Ce n’est que quelques mois plus tard que je trouve enfin l’occasion d’un autre essai. Et oui, il n’y a pas mieux que le papillon pour pimenter un rendez-vous! Joueuse et dans le bon état d’esprit, je décide de porter le sextoy afin de me rendre à un rendez-vous avec une amie blogueuse à qui je sais que je vais raconter mes dernières petites aventures coquines. Cette fois c’est donc en me déplaçant dans les transports en commun, et sur une plus longue durée que je recueille les sensations. Et là, je dois dire, que ça n’a rien à voir avec la première fois, le fait d’être mobile, de marcher dans la rue donne au papillon toute l’étendue des sensations. En effet à l’intérieur de cette boule se cache une bille en acier qui donne la sensation de porter des boules de geisha. Lors du premier essai rapide je l’avais bien sentie, mais cette fois, c’est beaucoup plus flagrant, à chaque pas je sens les vibrations et j’entends légèrement le bruit de cette boule métallique! Heureusement, que je suis dans la rue avec beaucoup de bruits environnants et pas dans un bureau silencieux entourée de tous mes collègues autrement je crois que je deviendrai toute rouge! Je constate que porter le papillon plus d’une heure et en marchant n’est pas un problème, même si à un moment je mouille tellement que je sens le papillon légèrement glisser. J’arrive subtilement avec ma main à rapidement le remettre bien en place!

Ce second test est concluant, le papillon procure de bien meilleures sensations que mes boules de geisha. Je me suis d’ailleurs amusée à porter ces dernières à une soirée entre amis récemment, elles sont peut être plus discrètes au niveau du bruit, mais il est certain qu’en terme de sensations, désormais, je préfère le papillon!

Alors si vous avez envie de faire un cadeau original et personnalisé n’hésitez pas!

Merci à Idée du Désir pour ce test et sa patience!

PS: Oui, je prends du temps pour écrire, mais je le fait librement et consciencieusement, et rien de mieux que de porter de nouveau le papillon pendant la rédaction de cet article pour être certaine de bien retranscrire mes impressions ;)

De Paris à Venise en passant par l’Afrique. J’ai testé pour vous le Love Hôtel

Après avoir fait connaissance autour d’un sage déjeuner, nous avons eu envie de nous revoir. Il nous faut donc trouver une date, une heure, et surtout un lieu. « As-tu déjà testé le Love Hôtel? » « -Oui, la première fois il y a 2 ans, et la seconde il y a 6 mois, mais je n’aurai rien contre y retourner ». Nous accordons donc nos emplois du temps pour nous retrouver devant le Sex Shop de la rue St Denis qui propose des chambres à l’heure, espérant qu’en cette fin de journée apocalyptique, le lieu n’affiche pas complet. Il est tout juste 17 heures lorsque nous nous présentons à l’accueil, et comme nous le craignions la jeune femme nous annonce qu’aucune chambre ne sera disponible avant 18h15. Notre timing étant serré, nous sortons pour prendre le temps de la réflexion, et continuons dans la rue St Denis. Les sexshops avoisinants loin d’être attirants ne peuvent nous proposer d’alternative acceptable, nous retournons donc auprès de la jeune femme pour réserver une chambre pour 18h15, nous avons même le choix entre l’ambiance savane ou orientale. Nous optons pour l’Afrique, et patientons en déambulant dans les rayons du sexshop en précisant de ne pas hésiter à nous prévenir si une chambre venait à se libérer plus tôt. Vers 17h30 alors que nous sommes en train de regarder les petits canards et autres œufs vibrants de la boutique, une jolie blonde vient nous voir et nous informe que notre chambre est prête. Nous en sommes ravis, la suivons à l’étage et passons devant des cabines diffusant des films érotiques avant d’arriver devant la chambre. La jeune femme nous indique le fonctionnement de la carte à insérer près de la console où l’on peut choisir les vidéos d’ambiances ou coquines diffusées sur l’écran, des préservatifs et lubrifiants sont à notre disposition ainsi que du savon et des serviettes en papier. Il ne reste plus qu’à nous jeter l’un sur l’autre et à profiter de l’heure devant nous!

Nos baisers sont torrides, mon haut tombe vite par terre,  ma jupe levée laisse percevoir mon porte jarretelle, mon nouvel amant s’allonge sur le lit, je m’installe sur lui. Entre deux baisers, il profite de la vue que lui offre le miroir au plafond. Il me demande comment j’ai envie de continuer, lorsque la jeune femme frappe à la porte. Elle s’est trompée de couple et n’a aucune autre chambre à proposer à l’autre couple qui avait réservé l’ambiance savane avant nous. Coupés dans notre élan, nous devons nous résigner à quitter la chambre et à devoir patienter qu’une autre se libère. Nous croisons l’homme et la femme qui auront la chance de pouvoir immédiatement commencer leurs ébats. La jolie blonde confuse, ne sait pas trop quoi faire pour se faire pardonner, elle nous propose une bouteille de champagne à titre de dédommagement, une coupe nous est rapidement servie et nous sommes invités à nous installer sur deux chaises au bout du couloir, juste à côté de la chambre que nous venons de quitter, nous entendons les cris d’une femme de la chambre voisine. Mon partenaire est frustré de n’avoir eu qu’un avant goût, mais nous préférons rire de la situation, et quelques minutes plus tard, notre hôtesse revient vers nous en nous informant que la chambre Vénitienne sera bientôt prête et que comme nous n’avons pas encore payé, elle nous offre l’heure! Nous n’aurons pas tout perdu! Vers 18h, un homme vient nous chercher pour un embarquement immédiat pour l’Italie, et cette fois, mon compagnon de l’heure et moi ne serons pas interrompus! J’ai même le temps de prendre une petite photo souvenir avant de me mettre en route pour Rome où mon mari et ses parents m’attendent dans un restaurant à proximité de la station du même nom…

Où:
88 rue st denis, 75001 Paris
Metro : Etienne Marcel, Rambuteau, Les halles
RER : Chatelêt les halles

Quand:
Tous les jours de 9h à 2h du matin

Avec qui:
En priorité votre amant ou votre maîtresse bien sur, mais pourquoi pas aussi votre partenaire officiel(le) pour pimenter un peu le quotidien!

Combien ça coûte:
25 € de l’heure

Le concept:
Des chambres à thèmes confortables et avec douche, louées en toute discrétion à l’heure, en plein cœur de Paris.
Attention, le Love Hôtel n’est pas très visible de la rue, ce n’est pas comme dans un hôtel, il faut en réalité entrer dans un sexshop, le Club 88, où vous avez un comptoir d’accueil spécifique.

J’ai aimé:
Avoir la possibilité de disposer d’un endroit approprié pour passer un doux moment avec mon amant, à un prix raisonnable.
– La discrétion est assurée, on peut conserver son anonymat
– Le côté assumé de la chose, je ne me suis sentie à aucun moment mal à l’aise, et il ne m’a pas semblé que tous les couples que j’ai pu croiser étaient illégitimes!

J’ai moins aimé:
– Les femmes de ménages étrangères en jogging gris, assez bruyantes et pas très discrètes
– Les bruits de couloir qui peuvent être un peu déconcertants.

Je vous conseille:
-Réservez votre chambre via leur site Internet ou par téléphone, si vous savez à l’avance l’heure de votre arrivée.

J’aimerai:
Que le concept se développe et que d’autres sexshops ou établissements hôteliers puissent proposer des chambres à l’heure à prix abordable!

En savoir plus: http://www.lovehotelaparis.fr/

NB: Je précise que malgré le fait que la coupe de champagne et l’heure nous ont été finalement offertes, ce billet n’est pas sponsorisé.

J’ai testé pour vous: Play O

Qu’est ce que c’est?
Un petit gel conçu pour accroitre le plaisir féminin. Il procure des sensations de chaud-froid qui accompagnent idéalement les caresses et facilite l’orgasme.

Pour qui?
Toutes les filles, et femmes qui veulent pimenter simplement leur sexualité, et celles qui veulent atteindre le plaisir plus facilement. Ce produit est toutefois proscrit aux femmes enceintes ou qui allaitent.

Avec qui?
Avec la complicité de votre partenaire, ou seule ce gel peut accompagner votre plaisir en toute circonstance.

Combien ça coûte:
Entre 8 et 15€, dans les boutiques spécialisées ou en grandes surfaces.

J’ai aimé:
-Le découvrir pour la première fois. L’utiliser ensuite de temps en temps pour des sensations garanties.
-Pouvoir l’acheter tout simplement en faisant mes courses dans mon supermarché, au rayon des pansements et préservatifs.

J’ai testé pour vous: le musée de l’érotisme

Où: 72 boulevard de Clichy 75018 Paris

Quand: Ouvert tous les jours de 10h à 2h

Combien ça coûte: L’entrée est à 9€, il est possible d’avoir une réduction en cliquant ici

A deux pas du Moulin Rouge, au cœur de Pigalle dans le 18ème arrondissement de Paris se trouve le musée de l’érotisme. Ce lieu est idéal pour ceux qui souhaitent allier visite culturelle et coquineries. S’étendant sur 7 niveaux, l’endroit regorge de représentations en tout genre ayant toutes un lien avec la sexualité. Que ce soient à travers de nombreux objets accumulés par des collectionneurs, ou par les figurations artistiques des différentes civilisations, les expositions riches et variées rendent comptent de la place de l’érotisme dans la vie de l’Homme. Alors que dans notre culture occidentale, la sexualité est souvent un sujet taboo ou perçu comme « le mal », on se rend compte à travers la visite des premiers étages du musée, que la sexualité est un sujet beaucoup plus évoqué et assumé dans les civilisations asiatiques (kamasutra, estampes japonaises) ou africaines (bois bandé, statuettes de fertilité), tant les représentations sont nombreuses.

Un étage entier est consacré aux maisons closes qui ont prospérées de la fin du 19ème siècle à 1946, documenté de photos et œuvres graphiques représentant cet univers fantasmatique par excellence, source d’inspiration pour de nombreux artistes. Les derniers étages sont consacrés à l’art contemporain et à des expositions temporaires.

J’ai aimé:
-La richesse et la diversité des collections, l’exposition temporaire sur Zlata impressionnante contorsionniste sexy.
-Entrer sans rougir, et ne pas avoir peur de croiser le regard des couples venus également découvrir ce lieu.

Je vous conseille:
Être bien accompagné(e), et ne pas hésiter à profiter des petits recoins pour avoir les mains baladeuses, avant de proposer à votre partenaire de faire quelques emplettes dans les sexshops à côté…

Combien de temps:
Il faut environ entre une heure ou deux pour visiter l’ensemble des espaces d’exposition, la visite peut toutefois être un peu plus longue si vous l’agrémentez de petites pauses coquines dans les recoins tranquilles du musée.

En savoir plus: http://www.musee-erotisme.com/