Archives de catégorie : Mais qui est Lilou?

Sage libertine

Semaines après semaines, mon ventre s’arrondie et je m’épanouie dans mon corps de future maman. C’est un réel plaisir d’afficher de jolies courbes, je me sens en quelque sorte au top de ma féminité, dans mes petites robes ou tenues de grossesse. Envie de davantage prendre soin de moi, de me maquiller, de me faire jolie, alors qu’il n’y a pas forcément de rendez-vous avec un amant en perspective. Être enceinte n’empêche pas d’être sexy!

Ma vie intime a sensiblement évolué. Un peu moins de câlins avec mon homme, mais c’est surtout parce qu’il est toujours soucieux que je me sente bien, il préfère me laisser prendre l’initiative d’entreprendre les gestes coquins, et avec la fatigue je le sollicite un peu moins. Je n’ai plus envie de découcher ou de faire de nouvelles rencontres, j’estime que par respect pour mon futur enfant ou mon mari, ma place est désormais chaque nuit dans le lit conjugal.

Malgré tout, j’aime passer quelques plus brèves moments avec mon amant célibataire ou mon bel amant, même si c’est un peu moins fréquent et forcément un peu différent. Ce sont les deux seuls hommes que j’envisage de continuer à voir pendant ma grossesse, et j’ai créé avec eux un lien particulier qui évolue quoiqu’il arrive. Et puis mon homme aime l’idée que je ne sois pas seulement la maman de son futur enfant. J’ai adoré lorsqu’il m’a glissé à l’oreille: « Tu seras toujours coquine, et c’est aussi pour ça que je t’aime ».

Je suis donc un peu plus sage, qu’il y a quelques mois, mais je reste toujours coquine. De toute façon,  même dans les plus spontanées des folies, j’ai toujours agis en accord avec moi-même et avec les autres, j’ai décidé de laisser mon corps vivre ses passions, me laissant parfois très agréablement portée par l’ivresse, mais toujours avec une touche de modération, pour ne pas me retrouver dans une mauvaise situation. Indéniablement, je crois que j’ai toujours été et que je serai toujours une sage libertine.

Bo3uX2PIQAAUgDX

Work in progress…

Pour mon 600ème article sur ce blog, il est temps que je vous annonce que les changements qui se profilent dans ma vie sont désormais bel et bien visibles. Mes courbes s’arrondissent, et la maison doit se transformer pour bientôt accueillir le fruit de nos amours. Cette chambre pour le moment encore vide se remplira bientôt de meubles et des cris de ce petit être que je commence à sentir bouger en moi.

DSC02405-001Il m’aura fallu beaucoup d’amour, de patience et de persévérance pour qu’enfin le test de grossesse soit  positif, un parcours du combattant dont je n’ai osé parler ici. Cinq années de tentatives, d’analyses et de rendez-vous médicaux pour qu’enfin notre rêve se réalise. Vous comprendrez donc que c’est aujourd’hui une grande joie et fierté d’afficher mon petit ventre rebondi.

Par la force des choses,  cohabitant désormais avec notre futur enfant, il y a moins de place en ce moment pour mes amants, mais chaque chose à un temps. Outre l’épouse, et la libertine que je suis, il est temps désormais de me préparer à être maman.

Ps: Je m’excuse auprès de ceux qui dans mon précédent post Nouvelles perspectives ont cru que j’envisageais quitter mon mari, mais j’aime bien écrire des textes qui peuvent avoir plusieurs lectures, quitte à  induire légèrement en erreur mon lecteur.

Nouvelles perspectives ?

Les jours passent et je ne peux m’empêcher de penser à lui. Impressionnant de se rendre compte à quel point petit à petit, il prend de plus en plus de place, dans ma vie, dans mon coeur. J’ai parfois l’impression de ne plus être tout à fait moi même.  Même blottie tendrement dans le creux de l’épaule de mon mari, lorsque je suis si bien et que j’entends le cœur de mon homme battre, mes pensées sont pour lui. L’aimerai-je plus que celui qui partage mon lit? C’est indéniable maintenant, ma vie va changer…

Bientôt, il y aura un jour qui sera le premier jour du reste de ma vie!

SONY DSC

A toi

Tu ne liras probablement jamais ces mots, ou ignoreras qu’ils te sont adressés. Lorsque j’ai rencontré ton homme, j’ai d’abord cru qu’il était dans une « relation libre ». A l’instant, où, quelques heures après, tandis que nous étions dans l’intimité d’une chambre d’hôtel, j’ai compris que ce n’était pas le cas, j’ai eu un pincement au cœur. Tout simplement, parce que je n’aime pas ces situations, et probablement aussi parce que j’ai tout de suite senti, que ton chéri était différent, qu’il aurait une place particulière dans ma vie.

Au fil des semaines et des mois qui ont suivis, je suis devenue ce que je ne voulais être, « la maitresse d’un homme marié »,  j’ai accepté de vivre cette belle relation, j’ai accepté de recevoir tout ce qu’il était prêt à m’offrir, j’ai donné, également en retour. L’homme de ta vie, m’a fait vivre de belles émotions, qui avec le temps, sont devenues de beaux sentiments. C’est aujourd’hui, un homme qui est important pour moi, mon meilleur ami, mon confident, quelqu’un à qui je tiens et que je veux voir heureux. Quelqu’un que j’aime, d’une certaine façon, mais que je n’aimerai jamais autant que toi tu l’aimes.

Assurément, nous sommes amants, et être dans les bras d’une autre personne, est un adultère, une tromperie. Je ne supporte pas l’idée que la relation que je partage avec ton mari puisse mettre en péril votre union. Je mettrais fin sans hésiter à notre intimité pour préserver votre couple, si celui-ci venait à être en péril, car l’essentiel pour moi est votre bonheur, le bien être de votre famille. Si j’aime à ma façon ton homme, c’est aussi parce qu’il est mari et père, qu’il est heureux avec toi et vos enfants, qu’il a trouvé son équilibre avec toi. C’est important pour moi.

Car, à la différence d’autres hommes que j’ai pu rencontrer, j’ai tout de suite su et compris que ton mari était bien avec toi, qu’il t’aime profondément, et qu’il ne souhaite en aucun cas te perdre. Bien au contraire. Il est torturé de ce qu’il est au fond de lui: un polyamoureux. Il aime l’amour et les femmes, et il ne peut s’empêcher de donner beaucoup aux autres. Ce qu’il peut vivre dans les bras d’une autre, ne remet en aucun cas en cause la place et l’importance que tu as dans sa vie, c’est différent, c’est tout. J’ai accepté de vivre cette relation, car j’ai senti que je lui apportais quelque chose de complémentaire. Nos moments sont une parenthèse qu’il s’accorde dans une vie professionnelle pas toujours facile, je suis une sorte de soupape de sécurité, et parfois aussi une « boite à fantasme ».

Grâce au libertinage, je me suis rendue compte, qu’il n’est pas évident de vivre toutes ses envies avec la personne que l’on aime, probablement parce qu’on a peur que nos fantasmes affectent la personne à qui l’on tient le plus au monde, alors amant ou maîtresse permettent d’oser toutes les folies.

Dans un monde idéal, j’aimerai que tout le monde puisse avoir la chance de vivre tel que moi: pouvoir être tel qu’il est, et avoir la liberté de vivre ses envies, avec la bienveillance de son conjoint. Je suis devenue libertine, car j’ai dissocié l’amour, l’intention, les sentiments, de la relation intime, physique et charnelle. On peut avoir du plaisir sans aimer. On peut avoir de l’affection et « aimer » d’une certaine façon une personne, sans pour autant décider de vivre, de se marier ou d’avoir des enfants avec cette personne. Ce qui compte en réalité, dans une relation amoureuse, et qui fait toute la différence,  c’est le projet de vie que l’on fait ensemble.

Au début de notre histoire mon homme m’a dit: « Qu’importe ce qu’il arrive, ce qui compte, c’est que tu restes avec moi » ou encore au moment où j’ai eu ma première tentation pour un autre :  « ce n’est pas parce que tu es avec moi, que les autres autour n’existent pas » et plus tard, lorsque j’ai franchi le pas du libertinage: « ce n’est pas parce que je t’autorise à aller dans les bras d’un autre que je ne t’aime pas, au contraire, c’est parce que je t’aime profondément que je peux le faire ». Sans ces phrases, je ne suis pas certaine que la situation serait telle qu’elle est.

A mes yeux, ton mari t’es fidèle, car il n’a jamais remis en cause votre couple, car tu es et restera sa femme, celle qu’il a choisi, la mère de ses enfants, la femme la plus importante à ses yeux. Saches que jamais je n’ai voulu, et ne voudrai prendre ta place, que je t’admire d’une certaine façon, d’être capable de t’adapter aux obligations professionnelles de ton homme. J’espère qu’un jour, il osera partager un peu plus son jardin secret avec toi,  s’il n’ose pas, c’est parce que tu es ce qu’il a de plus précieux avec vos enfants. Ton homme est l’une des plus belles personnes que j’ai pu rencontrer, et malgré cette situation je l’avoue incongrue, c’est assurément quelqu’un de bien.  Je souhaite que votre amour soit préservé et perdure.

Des nouvelles

Voilà des semaines que je n’ai pas écrit un seul post. Mais rassurez vous, je suis toujours là. L’écran cassé de mon ordinateur m’oblige à utiliser mon petit ordinateur de voyage, ce qui limite mes envies de me connecter à Internet ou de me poser pour écrire. Par ailleurs, les projets personnels avancent et monopolisent un peu plus mon attention. Il me reste encore beaucoup de choses à écrire, ce blog perdurera encore, c’est juste que je ne me force jamais, je suis mes envies, et j’aime prendre le temps d’écrire les choses exactement comme je veux qu’elles soient, les mots doivent retranscrire ce que je ressens. L’écriture doit couler de source, être limpide, il faut pour cela avoir de la disponibilité et le temps aide aussi parfois à mieux s’exprimer.

Même si j’y suis un peu moins présente, vous pouvez toujours me suivre sur Twitter, et en attendant mon prochain post, je vous rassure, je suis toujours une femme amoureuse, coquine et libertine dans l’âme!DSC4623

L’apogée

Sensation étrange de lendemain de nuit coquine. Plaisirs : intenses, multiples, partagés, démultipliés. Sentiment de bien-être, de plénitude.

La vie réserve de belles surprises. L’impression d’être actuellement tout simplement à l’apogée de ma vie libertine : le plaisir avec mon amant célibataire la qualité, et la quantité à chacun de nos rendez-vous. Ces derniers mois, c’est avec lui que j’ai vécu tous mes moments libertins. Nous partageons de beaux instants de plaisir et de complicité. Entre corps à corps torrides et confidences sur l’oreiller, nuit après nuit, nous avons profité l’un de l’autre, repoussé les limites de nos fantasmes, de nos intimités. Nous en sommes au point où nous pouvons tout nous demander, tout oser. Nous sommes heureux d’avoir vécu des trios imprévus ou programmés qui nous ont transportés comme dans un autre monde. Nous savons que ces moments sont comptés et profitons de ce qui nous laissera de beaux souvenirs.

De jolies parenthèses, des rêves éveillés, avec à chaque fois l’idée, que c’est peut-être la dernière fois que l’on se voit.

Point de sentiments entre nous, mais un constat : nous nous sommes attachés l’un à l’autre et lorsque nous ne pourrons plus nous voir, notre relation devenue unique me manquera.

Être libertine ce n’est pas seulement faire des folies de son corps, c’est aussi créer avec les autres des relations toutes particulières et apprendre à gérer ses émotions.

Équilibre temporaire

Moins présente ici ou sur Twitter, j’avoue que depuis quelques temps ma vie libertine s’est en quelque sorte « stabilisée » et que mon envie se tourne plus en ce moment sur des projets personnels qui je l’espère se concrétiseront. J’ai surtout la chance de me sentir comblée, et de ne pas ressentir l’envie de nouvelles rencontres. Trois hommes m’apportent tout ce dont j’ai besoin:

Mon mari « parfait »:
Toujours aussi beau et désirable, je l’aime profondément, c’est mon équilibre, celui sans lequel les autres n’existeraient pas, son ouverture d’esprit, son indépendance et sa bienveillance à mon égard me surprennent toujours. D’un tempérament calme, il m’apaise en toute circonstance et m’offre cette liberté qui me rend plus amoureuse de lui, et fait de moi une femme libre et épanouie. Je l’admire et je crois que c’est la meilleure personne que j’aurai pu épouser.

Mon « bel amant » que j’aime:
Voilà plus de 3 ans qu’il fait partie de ma vie, c’est mon meilleur ami, mon confident, mon amant. Romantique et passionné, il a pris une place importante dans ma vie, complémentaire à celle de mon mari. C’est un bel homme dont la simple présence illumine mon visage, je l’aime et j’affectionne tous ces moments que nous avons la chance de partager. Nos échanges coquins ou autre pimentent mon quotidien. Dans cette relation passionnée il n’a pas toujours été simple de gérer mes sentiments, il m’est arrivé de verser quelques larmes pour évacuer le trop plein d’émotions, mais c’est simplement le prix à payer pour vivre ces jolis moments qu’il m’offre. Je sais qu’un jour il quittera probablement la région parisienne, mais il sera toujours mon ami et là pour moi, quoiqu’il arrive c’est un peu le « deuxième homme » de ma vie.

Mon amant « presque » idéal:
Ce grand brun aux yeux marrons est un homme mignon, doux et gentil, le genre d’homme cool et sympa que j’aurai aimé présenter à ma copine célibataire. Il aspire à trouver l’âme soeur et c’est tout le bonheur que je lui souhaite. En attendant, il est disponible et j’aime passer le voir après le travail et profiter de sa gourmandise, et de son endurance. Physiquement, c’est tout ce que j’aime, le plaisir à volonté, la douceur et la fougue. J’adore sa tendresse et ses envies de simples câlins. Depuis plusieurs mois se créée entre nous une amitié et une complicité agréable à partager. Que ce soit pour une heure ou pour la nuit, il a tout de cet amant idéal, à un détail près: il habite à 20mn de mon bureau, mais à plus d’une heure et demi de transport de chez moi. J’en profite, car je sais que cette relation ne durera qu’un temps, un jour prochain, les choses évolueront pour lui et/ou pour moi, j’aurai alors plaisir à prendre de temps en temps de ses nouvelles, et conserver sagement son amitié.

Il y a, en plus de ces trois hommes d’autres personnes avec qui je peux coquiner à l’occasion, je peux donc le dire, je suis une libertine comblée, et j’en profite, car je sais que rien n’est éternel!

Un bon coup?

Alors que je viens de faire l’amour avec lui pour la première fois, je repense à toutes mes rencontres et je me dis, que c’est probablement l’homme qui m’a donné le plus de plaisir. Oui, c’est indéniable, il sait parfaitement y faire pour stimuler mon point G et me faire crier, je n’ai qu’une envie recommencer et profiter de lui. En même temps, la situation est un peu particulière, il est célibataire à la recherche du grand amour, il a déjà quelques complices féminines,  je ne vois pas vraiment la place que je pourrais avoir dans ce tableau, d’autant que niveau conversation, je ne me sens pas super à l’aise, je préfère rester silencieuse de peur de l’importuner, et il n’y a pas du tout de rapport de séduction.

Au petit matin, j’ai un vrai « contre coup », je ne sais pas pourquoi, je ne me l’explique pas, une sensation étrange, contente d’avoir eu du plaisir, mais pas l’impression qu’une complicité avec lui puisse être envisageable. Le sentiment de n’être qu’une fille parmi d’autres dans son lit. Qu’importe après tout, j’ai eu du plaisir, je suis contente d’avoir vécu ça, j’ai profité de l’instant présent, sans regret.

Je l’ai revu quelques fois, sans pour autant réussir à me sentir beaucoup plus à l’aise, il y a à chaque fois ce truc que je n’explique pas, qui fait que c’est comme ça, entre lui et moi, ça ne le fait pas, je n’arrive pas, malgré le plaisir qu’il me procure à détecter la moindre complicité. Comme quoi, finalement, le plaisir physique, ça ne fait pas tout, sans réelle complicité sincère, l’envie s’atténue, le plaisir du corps, aussi intense soit-il manque un peu de saveur, de plénitude. Alors oui, peut être qu’il n’a aucune difficulté à mettre une fille dans son lit et que c’est un « bon coup », mais c’est tout, et ça ne suffit pas pour combler une femme.

7 ans

J’avais 24 ans, et cela faisait 4 années que nous étions ensemble. Je venais juste de finir mes études et de trouver un nouveau travail sur Paris pour m’installer avec mon chéri en banlieue parisienne.
Pour nos premières vacances depuis que nous vivons ensemble je n’ai pu prendre qu’une semaine que nous avons passé avec un couple d’amis à Biarritz. Mon homme  a planifié de passer une semaine supplémentaire chez ses parents puis une autre avec un de ses meilleurs amis dans le sud. A la veille de nous quitter pour 2 semaines, une fois seuls dans notre chambre, nous commençons à nous enlacer, nous embrasser, et tandis que mon homme glisse sa main dans ma culotte, il me parle d’une voix douce et évoque mes envies: « Je sais que tu aimerais bien qu’il y ait une personne en plus pour faire l’amour avec nous, c’est pas vrai? » m’interroge -t-il. « Oh, oui, ce serait excitant! j’y ai réfléchis: l’idéal, serait un couple, un homme et une femme comme ça, ça permet d’envisager plus de possibilités…. »
« -Tu vas être 2 semaines toute seule, profites en pour chercher et vas-y, fais-le! » Me lance mon chéri. A ces mots, je n’ai pu que répondre: « Oui, je vais chercher, on va le faire! » Mon excitation a redoublé, je jouis rapidement et avec intensité.

Dans la voiture sur le trajet retour pour Paris, je n’ai cessé d’y penser, et j’ai réalisé qu’un couple, ce n’était pas simple à trouver, et qu’une femme, ça m’impressionnait un peu, qu’un homme seul, pour commencer, ce serait peut être plus simple. A peine rentrée, seule à la maison, j’ai eu envie de me caresser, mais pour une fois, je voulais partager mon envie. Je me suis connectée sur un chat, je dois avouer que j’ai un peu choisi le premier venu, enfin, le premier qui m’a plu. Nous avons continué de discuter sur msn et allumé nos webcams. C’était la première fois que je m’exhibais ainsi, je n’ai jamais été très friande de ce genre de choses, mais là l’excitation était à son paroxysme. Nous avons jouis une première fois, et contrairement à ce que je pensais, il n’a pas débranché sa webcam tout de suite après, nous avons discuté, fait un peu plus ample connaissance, il se trouve que par chance, il habitait lui aussi en région parisienne, à l’autre terminus de ma ligne de métro! La conversation est redevenue coquine, nous avons joui une deuxième fois. Le lendemain, l’envie était forte de lui proposer de se rencontrer. Après quelques petites péripéties, et en avoir parlé à mon amoureux, nous nous sommes finalement retrouvés le samedi suivant, le rendez-vous était à une station de métro au milieu de notre ligne commune. Je ne suis rentrée chez moi que le dimanche matin.

Cette nuit là, après 4 années à connaitre par cœur le corps de mon homme, pour la première fois, je découvrais le corps d’un autre. Ce fut particulier, presque perturbant. J’ai aimé le laisser prendre le temps lentement de parcourir mon corps, puis m’aventurer timidement à la découverte du sien. Je n’ai cessé de penser à mon chéri, d’analyser ce que je ressentais à chaque seconde, de prendre conscience de ce que j’étais en train de faire à chaque geste, d’avoir l’impression de vivre une parenthèse, quelque chose d’unique, hors du temps.
Cette nuit là, dans la pénombre d’une chambre étudiante, j’ai eu le sentiment d’affirmer mes envies, de devenir enfin moi même, de m’épanouir en tant que femme, dans les bras d’un autre, avec la bienveillance de mon homme.
Cette nuit là,  je suis devenue libertine, et j’ignorais le plaisir et les aventures que ça allait me permettre de vivre, c’était une chaude nuit d’août, voilà 7 ans maintenant.

tumblr_m0kzyuJnMy1ro8686o1_500