Archives de catégorie : Photographes

J’en avais rêvé…

P1080620-1

C’était le premier blog érotique que j’ai découvert, celui qui a fait que quelques mois plus tard, je suis devenue blogueuse à mon tour. J’ai été marquée par ces clichés, que j’ai visionné je ne sais combien de fois. Touchée par la sensualité qui s’en dégageait, intriguée par l’ambiance d’une rencontre, charmée par l’homme qui m’avait contacté. Et puis un jour, enfin, le fantasme s’est réalisé. Les corps se sont approchés, et des instants ont été immortalisés. Ce que j’aime dans ces photos ce sont les imperfections, l’étiquette de ma petite culotte, le chargeur de mon portable oublié sur les draps, la poubelle que nous avions mis sur la table pour prendre avec le retardateur quelques photos, en l’absence de photographe. Voilà des mois, que ce moment a eu lieu, mais le souvenir, le fantasme, est toujours aussi beau, intact! Je remercie encore Steven pour cette douce parenthèse. Il n’est plus sur la blogosphère, mais à travers ces photos au moins il reste quelques souvenirs de ce doux rêve.

L’heure du bilan?

Comme chaque fin d’année, on dit au revoir aux 12 mois qui viennent de s’écouler en ayant une pensée pour tous ces moments passés. 2010 aura été pour moi une année de transition, de remise en question, mais aussi de concrétisation! Une nouvelle maison, des ambitions. Ma vie se construit petit à petit, et j’aime y mêler quelques coquineries. De beaux moments marquants, d’intenses ébats sous les draps, de délicieux mélanges de complicité, de sourires, de désir et de plaisir partagés. Et cet homme dans ma vie, qui m’apporte de nombreux petits bonheurs et qui fait de moi une femme épanouie…

Steven, photographe et modèle

Pour ceux d’entre vous qui n’avaient pas encore trouvé la réponse à mon petit jeu, le blogueur qui a été l’auteur de quelques jolis clichés déjà publiés , ou là ou à paraitre n’est autre que le beau Steven! Il y a quelques années, c’est en tombant sur son blog que j’ai découvert la blogosphère érotique, quelques mois plus tard, j’ai franchis le pas de faire moi aussi des photos et de créer mon jardin secret. Steven avait délaissé la blogosphère sexy pendant de longs mois, cette séance photo m’a donné le plaisir de jouer pour la première fois le rôle du photographe et lui a permis d’avoir de quoi alimenter de nouveau son blog, que je vous  invite à découvrir ou redécouvrir, j’espère que mesdames apprécieront autant que moi!

Et Sieff sublima la femme!

Il a photographié les plus grands, de Jean Paul Gauthier à Gainsbourg en passant par Catherine Deneuve ou encore Sophie Marceau. Jean Loup Sieff a marqué son temps avec ses clichés noirs et blancs .

Des photographies reconnaissables entre toutes par la profondeur de leurs noirs, le sens du contraste, l’utilisation harmonieuse et sans déformation du grand angle et, signature permanente, une lumière, apprivoisée avec une justesse rare, qui, de portraits en paysages et de derrières en frous-frous, redonne au monde une unité et une harmonie qu’il a perdues dès que nous le regardons simplement. Pour ne pas se désoler du passage du temps, le photographe l’enfermera dans le rectangle et lui conférera une éternité douce, la même, finalement, quel que soit le domaine qu’il aborde avec un éclectisme dans laquelle la femme restera cependant le point central.

Et comme il disait: « Il y aura toujours les tenants de la photo art et ceux de la photo document, ceux de la photo souvenir et ceux de la photo témoignage, mais la définition de l’art en général ou de la photographie en particulier restera aussi controversée que le sexe des anges. Pour simplifier ce débat éternel et vain, je propose, sans grand espoir d’être suivi, de classer les photographies en deux grandes familles : les bonnes et les mauvaises ! ».

Delacroix et la photographie

Il y a jusqu’au 2 mars prochain au Musée Eugène Delacroix une exposition sur le peintre et la photographie.  Loin de considérer la photographie comme une rivale possible de la peinture, Delacroix a suivi avec curiosité l’émergence et le développement de ce nouveau médium. Curieux de ses progrès techniques, il compta même parmi les membres fondateurs de la Société héliographique en 1851.

A défaut d’avoir manié lui-même l’objectif, Delacroix fit poser et photographier par Eugène Durieu en 1854 une série de modèles nus, masculin et féminins. On sait par sa correspondance et son journal qu’il emportait parfois avec lui ces photographies pour s’exercer au dessin là où il ne pouvait pas avoir de modèles vivants.

Ces premières photos prises par un calotype sont  imprécises et légèrement floues, mais ces imperfections  permettent à l’artiste de s’en inspirer et de composer une toute autre représentation!