Archives de catégorie : Plaisirs

L’embarras du choix

David de Ruedesplaisirs.com m’a envoyé un message :

« Après avoir parcouru votre blog, je me permet de vous contacter afin de vous proposer de vous envoyer un article à tester qui pourrait intéresser vos lecteurs et lectrices au sein de votre rubrique « J’ai testé pour vous ».

Vous resterez bien entendu entièrement libre dans la rédaction de votre post, et nous vous demanderons seulement d’intégrer un lien vers notre boutique ainsi que vers la fiche produit de l’article en question.

Si vous en êtes d’accord, je vous invite donc à consulter notre boutique en ligne afin que vous puissiez nous indiquer le type d’articles susceptibles de vous intéresser ou éventuellement nous laissez vous en proposer. »

Dans un premier temps, je me suis dit que je n’étais pas une testeuse de sextoys comme peuvent l’être d’autres blogueurs comme Adam de Nouveaux Plaisirs ou Palaume. Et puis, je me suis dit que ma collection de petits jouets coquins commençait à dater un peu, hormis le papillon offert par idée du désir, le reste de mes sextoys est presque aussi vieux que ce blog! C’est dire! Et puis les amants n’étant plus aussi présent dans ma vie que fut un temps, voilà une belle opportunité de pimenter autrement ma vie sexuelle!

Ce que j’ai surtout apprécié dans la proposition de David c’est d’être entièrement libre de dire ce que je pense, et c’est pour moi un élément important. Il ne restait donc plus qu’à choisir l’article en question, mais ce ne fut pas une mince affaire!

En effet, la boutique propose un large choix d’objets en tout genre, et il me fut difficile à première vue de savoir quoi sélectionner. J’ai donc demandé de l’aide à David en lui précisant que j’étais intéressée par les catégories « Rabbit » (ça c’est à cause d’Amanda dans « Sex and the City »), les stimulateurs de clitoris ou point G et les objets connectés.

Après une réponse très complète de David pour m’orienter, et comme il m’était très difficile de choisir, nous avons convenu l’envoi de deux articles dont je vous parlerai prochainement le Butch Cassidy d’Adrian Lastic et le Satisfyer Pro 2

Je suis en tout cas très heureuse qu’ils aient rejoint ma collection de petits jouets et je remercie David et RuedesPlaisirs de m’avoir permis de les tester!

 

Sucer n’est pas que(ue) jouer

Vierge de toute expérience, la première fois que je me suis retrouvée nue devant un homme, le sexe en érection, je l’ai regardé dans les yeux, je lui ai souri, et j’ai eu envie de prendre possession de son membre viril. Cette mise en bouche a marqué le début de ma vie sexuelle. L’expression de son plaisir fut à la hauteur de sa surprise. Son « Mais tu es faite pour ça! » m’a flattée, j’étais fière de l’avoir ainsi autant fait vibrer.

J’ai rencontré ensuite celui qui est devenu mon mari, prenant le temps de découvrir et d’apprécier davantage ma sexualité et de prendre de nouvelles initiatives en matière de mise en bouche. J’adore jouer avec la virilité. C’est un cadeau que j’aime offrir, mais que je refuse systématiquement s’il est réclamé. Je ne le fais pas avec tous les hommes de la même façon, mon implication dépend de mon humeur du moment, de mon désir pour l’autre et aussi de la situation. Plusieurs hommes m’ont confortée dans l’idée que j’étais plutôt douée pour la fellation.

IMG00209-20110504-1821

Puis ma vie libertine s’est enrichie et un jour je me retrouve à partager un homme avec une copine. La voir faire  est très déstabilisant, impressionnant. Elle ne s’y prend pas du tout comme moi, n’a probablement pas le même but non plus. Là où moi je joue, titille, et m’arrête au moment propice, j’ai l’impression qu’elle recherche vraiment la jouissance de son partenaire. Je reste un peu en retrait, plus dans l’observation, à ne pas vouloir entrer dans une sorte de compétition.

La fellation est un domaine dans lequel elle excelle, c’est indéniable. Elle ne suce pas qu’avec sa bouche, mais aussi avec ses yeux, ses mains, son cul, c’est tout son corps qui s’implique. Loin de remettre en cause mes propres talents, j’essaie plutôt de m’enrichir de l’expérience.

Plus récemment, un autre trio, m’a mise dans la même position. Me voilà à observer une autre copine experte en la matière. Les réactions flagrantes de notre amant l’attestant. Une fois encore, la comparaison n’est pas aisée, surtout avec une femme qui maîtrise autant le sujet. Je regarde. La conversation vient enrichir le plaisir: « Tu vois, tu peux faire comme ça aussi »… « Et ça, ils aiment bien en général ». Me voilà à apprécier la leçon, autant que l’amant en profite. Je comprends qu’elle a appris plein de choses en nouant le dialogue avec ses amants, en leur demandant leurs préférences, en apprenant à connaitre chacun d’eux, et leurs petites faiblesses.

Ce que m’ont appris ces hommes et surtout ces femmes, c’est qu’il n’y a pas une façon de sucer mais une multitude. Nos talents et nos sensibilités sont complémentaires, divers et variés. Nous avons toutes les trois un point commun, l’essentiel: nous aimons ça. C’est ce qui fait toute la différence en matière de fellation. Le plaisir est partout mais surtout dans l’envie de donner.

Nous libertines

Je la retrouve après le travail près de mon bureau, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vues et nous avons beaucoup de choses à nous raconter. Sa dernière rencontre n’est autre que l’homme dont je lui avais parlé quelques mois plus tôt, avec qui j’ai passé 2 nuits. Elle me révèle qu’en quelques semaines elle l’a déjà vu beaucoup plus que ça. Nous nous étions pourtant jurées d’éviter de fréquenter le même homme, mais nous en rions, qu’importe, la relation que nous avons chacune avec lui est essentiellement basée sur le plaisir et rien d’autre.

Au moment de choisir une table,  les restaurants sont pris d’assaut, nous envisageons de patienter pour l’un d’entre eux, mais l’envie de retrouver nos hommes pas trop tard nous incite à prendre de la vente à emporter.
Nous nous installons sur les marches mangeant nos sandwichs en contemplant le coucher de soleil. Elle me parle des temps forts de sa nouvelle relation, de ses envies coquines, évoque un éventuel trio avec une autre femme. La question me brûle les lèvres, surtout depuis que nous avons timidement échangé quelques baisers et douces caresses: « Pourrais tu l’envisager avec moi? ». La réponse est évidente. Son téléphone vibre, c’est l’homme dont nous parlons depuis le début de la soirée. Elle l’informe que nous sommes ensemble, aussitôt il appelle: « J’ai tout ce qu’il faut dans le frigo, si vous voulez dans 20 minutes on peut être tous ensemble chez moi autour d’un cocktail? »

image

Nous avons toutes les deux pris l’habitude d’être spontanées et de répondre à des sollicitations d’un amant à la dernière minute pour suivre nos envies. C’est toutefois intrigant, perturbant, excitant et inédit de devoir prendre une décision ENSEMBLE!

Les questions logistiques se chamboulent dans nos têtes, nous avions l’intention de rentrer tôt, vu l’heure et le lieu, outre l’intimité induite,  y aller implique de rester dormir. Elle est en deux roues, moi en transport. Je n’ai pas de tenue de rechange pour le lendemain, je ne suis pas épilée et mes règles se terminent tout juste: clairement les conditions ne sont pas favorables. Peut être faudrait il planifier ça pour une prochaine fois, mais quand? L’impression d’un « Ce soir ou jamais!  »
Il nous faut prendre rapidement une décision, partagées entre appréhension et envie nous voilà incapables de trancher, le plus simple est de nous en remettre à l’avis de nos chéris. Nous appelons chacune notre moitié: « Ça ne te dérange pas si je ne rentre pas ce soir? » Nous obtenons facilement leur aval, chacune consciente de notre chance et de notre situation privilégiée.

Pour une fois, nous n’aurons pas besoin de nous raconter notre soirée, désormais, plus rien ne nous empêche de poursuivre ensemble notre vie libertine.

Elle

Des heures à se parler sans voir le temps passer, je crois que je pourrais encore y être, nous avons encore tant de choses à nous dire. Nous n’avons même pas pris la peine de manger, nous nous sommes nourrit de nos mots. Partager des avis, des expériences, être différentes et similaires. S’interroger, s’écouter, échanger tant de choses. Rire encore et encore, avoir et voir ce pétillant dans les yeux, ne pas avoir envie que ça s’arrête. La trouver géniale, drôle, belle. Être touchée par ses histoires, sa sensibilité.  Se demander s’il faut oser dire que j’ai choisi de jolis dessous et pris mes dispositions pour éventuellement pouvoir prolonger la soirée si l’envie… Oh oui j’ai bien osé un: « je crois qu’il faut qu’on y passe la nuit ». J’ai dépassé l’heure que je m’étais fixée, de loin.

Nous nous reverrons, nous en avons toutes les deux très envie et après tout nous avons tout notre temps…

wpid-20150520_230559.jpg

Plaisir subtil

Voilà plusieurs semaines déjà que nous nous retrouvons régulièrement pour déjeuner, nous évoquons ensemble les sujets qui nous tiennent à cœur. Nous aimons partager nos opinions sur cette liberté d’esprit que nous avons. Naturellement, avec un MMS envoyé depuis une chambre d’hôtel ou de vive voix avec les pauses, les sourires, les regards amusés, je lui livre mes aventures libertines, lui offrant en exclusivité les petits détails croustillants qu’il semble apprécier. J’adore choisir les détails de ma tenue pour lui faire plaisir ou répondre à un gage qu’il m’a fixé. J’ai fait de lui un confident, un complice et j’aime voir dans ses yeux le plaisir que mes récits lui procurent. Le temps défile à toute vitesse en sa compagnie. La place que je lui donne petit à petit est inédite, intime mais pas amant. Pourtant point de frustration, le physique entre nous n’est pas le plus important. Au contraire, j’apprécie et savoure encore plus l’effet d’une bise appuyée sur une joue, un effleurement subtil de nos peaux, et ce rapport de séduction assumé qui s’instaure et me trouble tout autant que lui. J’ignore où tout ceci me mènera, qu’importe le plaisir est bien là, et je n’ai pas encore osé lui avouer avoir désormais quelques pensées pour lui lors de mes caresses solitaires…

caresse

J’ai rencontré un vrai branleur

Le sms me donnait toutes les indications à suivre: le numéro et le nom de la rue, le code de la porte. A droite au sixième étage. Une fois arrivée sur le pallier, j’envoie un petit message à mon futur amant pour le prévenir de mon arrivée. En réalité, il ne m’attendait plus, un peu surpris de me voir devant lui. J’avais mis pour lui plaire une petite robe sexy et des chaussures à talons. C’était très excitant de voir son regard rempli de désir sur moi. Je me suis assise dans ce fauteuil, en face de lui. Il m’a servi un jus de pamplemousse, et petit à petit il s’est rapproché de moi, il a commencé à caresser mes jambes, et à venir me lécher la cuisse avec le bout de sa langue. J’ai alors décroisé les jambes lui permettant d’explorer mes tétons. Ses coups de langues étaient délicieusement excitants! Je l’ai donc laissé écarter mes cuisses et enlever ma petite culotte. C’est alors qu’il s’est mis à faire quelque chose qu’aucun homme n’avait fait avant lui: il a commencé à me branler! Là où la plupart viennent prodiguer au plus près de mon anatomie de délicieuses caresses, mon nouvel amant, a commencé à agiter ses doigts vigoureusement et en rythme, il l’a fait avec application et longuement sans perdre de sa vigueur. Oui, il était là, à me masturber et c’était exquis. Jamais on ne s’était autant appliquer à faire vibrer mon sexe. Oui, j’ai adoré qu’il me branle, en me disant à quel point il aimait voir ma chatte mouiller. C’était si excitant qu’il n’a eu aucun mal à me faire jouir! Puis nous nous sommes installés sur le canapé, et il m’a baisé encore et encore, tout comme j’aime! C’était une rencontre mémorable, et il est certain, que j’ai bien envie qu’il me branle, me fasse jouir, et me baise à nouveau!

J’adorerai…

… que tu m’honores comme il se doit.  Envie de te sentir en moi, que tu me baises en levrette, sans préliminaire, comme pour répondre à une pulsion. Se retrouver pendant une pause déjeuner, dans un endroit discret et juste laisser le désir nous envahir. Me délecter de ton membre viril, même furtivement, bien sentir ta queue me limer. Puis retourner travailler bien sagement, avec toutefois le sourire sur les lèvres, l’œil malicieux, et le souvenir d’avoir succombé au plaisir d’un moment avec toi.

Detox

Oh toi, mon petit carré de chocolat, j’ai souvent dit que tu serais la petite faiblesse qui me perdra.  J’aime t’avoir en bouche, te laisser fondre sous ma langue, me délecter de tes saveurs. Je t’adore, avec tes goûts si raffinés, et si je m’écoutais je te dégusterai sans modération. Mais, il faut se rendre à l’évidence, il est dangereux pour moi de continuer sur cette voie. Je suis accroc, je m’en rends compte, mon corps te réclame mais si l’on regarde sur la balance, il y a aujourd’hui un déséquilibre. Je crois qu’il est venu le temps de m’éloigner de toi, essayer de maîtriser mes envies, résister à la tentation, même s’il n’est pas simple pour l’épicurienne que je suis de se sevrer de toi. Pour mon bien-être, mon équilibre, je préfère aujourd’hui privilégier d’autres saveurs, croquer dans les fruits qui n’ont rien de défendu, l’été m’offre sa pêche si juteuse, je vais m’en délecter. Mais ne t’inquiète pas, petit carré de chocolat, tu resteras mon pécher mignon, ce n’est pas un adieu, je prends juste un peu de distance, le temps de me sentir mieux, et lorsque l’équilibre sera rétabli, alors je sais que je pourrais de nouveau de temps en temps avoir le plaisir de te retrouver, pour peut être mieux te déguster, parce que d’une certaine façon, je crois que je t’aimerai toujours.

Bien être dans un spa

Les vacances c’est toujours le moment idéal pour se détendre, et ça l’est d’autant plus lorsque l’on a la chance de bénéficier de bains à remous, massages et accès libre au spa. Le corps se relâche et les pensées s’évadent. Voilà des jours qu’ayant choisi de partir une semaine à l’étranger avec ma maman, je suis abstinente, et que je suis dans l’obligation de contenir mes envies. J’ai une demi heure à patienter, et je décide de m’installer sur une de ces chaises longues en céramique bleue, je réalise que les petits carreaux dégagent de la chaleur, et me laisse agréablement envahir par celle-ci. Alors que la masseuse, vient de parcourir mon corps de ses mains, ce moment de détente vient complètement me vider la tête, mais aussi me donne envie d’un moment de plaisir. Il y a quelques personnes dans le spa, je ne peux envisager me caresser en public, même si je suis dans un endroit discret. Toutefois mon envie est forte, et je sens déjà l’excitation envahir mon bas ventre. Cette chaleur est délicieuse, et mon état d’esprit des plus coquins. Je croise alors mes jambes et contracte mes muscles, le plaisir commence à m’envahir. Je retiens ma respiration et repense à ces intenses moments libertins que j’ai eu l’occasion de vivre ces derniers jours. Qu’il fut délicieux de s’abandonner ainsi, de perdre la raison, de laisser le plaisir m’enivrer sans retenue. Que je suis impatiente de retrouver mon homme, et toutes ces folies qui m’attendent à mon retour, je veux qu’on me fasse l’amour avec passion, qu’on me baise sans modération.

A défaut de pouvoir glisser mon majeur dans ma fente humide, je contracte mon périnée, encore et encore, sentant l’afflux sanguin gonfler mon clitoris. De ma main gauche je titille discrètement mon téton,  tandis que mes jambes croisées et de micros mouvements de bassins à peine perceptibles m’aident à canaliser mon énergie sur mon bas ventre. La chaleur provenant de la chaise est délicieuse. J’ai très envie de mettre fin à cet intense désir qui m’envahis de la façon la plus radicale qui soit, mais je ne peux me caresser avec ces quelques personnes à quelques mètres. De toute façon, mon état d’esprit est tel, que je sais qu’il ne faut pas grand chose pour aller au bout. Je décide alors de prendre mon temps, d’ignorer les personnes qui sont si près de moi, elles ne peuvent se rendre compte de cette chaleur et de ce plaisir qui m’envahissent. J’ai trop envie, tellement que je me contracte de plus en plus, je retiens ma respiration, j’imagine me faire prendre dans toutes les positions, j’adore maîtriser cette tension qui s’empare de mon corps et de mon esprit pour bientôt me faire trembler et atteindre un discret orgasme, sans même que mon doigt ait pu constater mon humidité.

Avant ce moment, je n’aurai pas pensé qu’une telle chose était possible, avant ce moment, j’aurai pu écrire un post intitulé « Lilou n’a pas l’orgasme facile ». Mais voilà, le lendemain, j’ai recommencé, et une seconde fois, j’ai atteins ce moment d’intense satisfaction et de relâchement. Ce jour là, j’ai trouvé la clé qui a mène mon corps et mon esprit sur le chemin du plaisir et du lâcher prise. Depuis, je dois dire que  je savoure encore plus ma vie libertine!