Archives de catégorie : Libertinage

Qu’as tu préféré de cet après-midi ?

Difficile de ne garder qu’une image en tête!

– Flotter dans l’eau chaude du jaccazzi enlacé dans tes bras

– Monter à l’étage dans les coins câlins presque vides, savourer la chaleur du sauna et ta langue sur mes tétons, tes doigts sur mon clito, m’offrant un premier orgasme

-Croiser ce couple finissant leurs ébats dont la femme s’exclame « très joli sourire » et nous dit « à plus tard » dévoilant son envie de toi

– Redescendre au bar pour profiter d’un cocktail, se deshiniber un peu et apprécier la convivialité qui se dégage de toutes les personnes réunies autour du bar.

-Sourire en te voyant sortir ton huile de massage, ton arme de séduction massive, dont l’odeur ennivrante, arrive aux narines de notre voisine déjà charmée par ton sourire, envieuse désormais de tes mains sur son corps

-Remonter m’allonger dans cette petite salle aux miroirs invitant ce couple à se joindre à nous et bientôt se retrouver avec six mains massant mon corps huileux

-Proposer à cette jolie femme blonde plus âgée de s’allonger à son tour pour apprécier les bienfaits de tes mains, de ta langue

-Caresser également  longuement son corps pour intensifier les effets de ton massage et la faire chavirer encore plus, tout en me collant  à son compagnon dont l’envie devient visible

-Continuer ces gestes sensuels envers toi ou elle tout en appréciant le plaisir prodigué par son homme venu installer son visage sous mon intimité

-Aimer l’excitation et le plaisir ressenti par chacun, les regards, les sourires, en disent long, peu importe l’âge, le physique, seul compte les attentions des uns envers les autres

-Gémir des assauts de cet homme qui me prend en levrette, entendre son plaisir tout en regardant sa femme prendre possession de ta verge pendant que ta main s’agite vivement sur son clito après l’avoir léché

– Apprécier la douceur de caresses clitoridiennes délicates post coitum en vous regardant profiter l’un de l’autre.

– Prendre le temps de savourer ce moment à quatre, d’échanger quelques mots, de sourire, de se remercier avant de passer dans la pièce d’à côté.

– S’asseoir dans la grande salle pour se reposer en regardant un couple en plein ébats tandis qu’une très belle femme seule est dans une position étrange:  agenouillée, tête  sur le sol, nous offrant une jolie vue sur sa croupe.

– Rester ou aller ailleurs? Au premier regard échangé avec cette femme, elle tend le bras vers moi pour toucher ma main… impossible de dire non à une telle invitation!

-L’embrasser, la caresser et rapidement coller ma bouche sur son clito doté d’un piercing. Entendre ses gémissements et ne pas la lâcher, diversifiant les assauts de ma langue, titiller, aspirer, parfois en apnée…

-Être 4, puis 6, puis 8, lécher, sucer, caresser,  des membres virils, des seins, des clitos.. Donner, recevoir, être prise à plusieurs reprises dans différentes positions, être léchée, doigtée, caressée. Ne plus savoir qui est avec qui mais savourer l’harmonie qui se dégage de ce long moment.

– Et puis ces échanges de sourires, ces regards bienveillants et heureux inondent la pièce. Nous faisons l’amour à huit, avec nos corps, nos yeux et nos sourires. Complices ou anonymes. Douce ivresse.

-Décider de rester encore un peu alors que tu dois partir. Envie de profiter de la magie de ce moment. Le mari de la jolie femme avec qui j’ai passé un bon moment me montre son plaisir en dessinant avec ses doigts un coeur sur mon sein. Un beau geste. Non, il n’est pas tombé amoureux mais il a comme moi et je pense chacun de nous aimer ce moment.

-Prendre longuement cette jolie femme dans mes bras et la remercier pour tout ça!

-Rester encore raconter les grandes lignes de nos histoires, et échanger nos avis sur les lieux libertins de la capitale…

– Laisser à ce joli couple resté anonyme une adresse mail comme une bouteille à la mer, pour leur donner l’opportunité  de ne pas compter uniquement sur le hasard pour se revoir , en attendant c’est aussi ce hasard qui fait la magie et la beauté de ces moments…

 

 

A mi chemin

Voilà des semaines, que je ne suis pas revenue ici, que je n’ai pas écrit le moindre mot, que j’ai laissé le récit d’un après midi d’été au sauna en suspens. Je n’ai pas raconté non plus comment j’ai aimé, à la fin de l’été, faire découvrir ce lieu de libertinage à mon mari. Et finalement me rendre compte, que j’avais beaucoup plus d’appréhensions que lui et que j’aurai dû partager ça avec lui et l’y amener plus tôt.

Le sauna est devenu ces derniers temps, le lieu de prédilection de ma vie libertine. Le mois dernier, j’y suis allée avec le premier homme que j’ai rencontré via ce blog, il y a plus de 10 ans, mon premier admirateur, mon troisième amant. Un homme que j’ai vu moins de 5 fois en dix ans, la dernière rencontre était il y a plus de 6 ans. Impressionnant de se rendre compte de tout ce qu’il s’est passé depuis que je l’ai rencontré, le mariage, les enfants, les changements de boulots et les dizaines d’amants…

Parfois je suis nostalgique de ce que j’ai été. Mais, en réalité, je suis plus heureuse et fière d’avoir vécu tout ça, et c’est quelque chose que je garde au fond de moi. La légèreté et l’insouciance que j’avais me manquent parfois. Je suis devenue plus exigeante, et ça ne rend pas les choses simples. Dans ma routine d’heureuse maman active, il est difficile de concevoir m’envoyer en l’air à l’improviste comme je pouvais le faire avant. La logistique doit être simple, les horaires de disponibilités compatibles, et l’envie être là. Alors le sauna, a été la réponse la plus simple, pour partager de beaux moments de complicités avec mon bel amant, mon mari, ou ce premier admirateur. Se détendre, profiter de l’autre, se laisser porter par l’ambiance et saisir les opportunités qui se présentent, comme elles se présentent. Essayer de ne pas se poser trop de questions, profiter des personnes qui sont là, même si elles ne correspondent pas complètement à nos critères physiques, elles ont le mérite d’être là et d’avoir envie d’un moment de partage. Il y a ceux qui se présentent avec leurs prénoms, et puis il y a les anonymes avec qui l’on baise quasiment sans dire un mot. Mais dans tous les cas, même si les échanges sont courtois, il n’y aura pas suite. C’est peut être ça aussi pour moi le lâcher prise: accepter les gens comme ils sont, prendre du plaisir en toute simplicité sans trop se poser de question, et envisager aussi les relations court terme, comme j’ai pu le faire avant.

Mais de temps en temps, en plein câlin avec mon homme, ou seule au beau milieu de la nuit, je laisse mon esprit s’évader vers mes vraies envies, et c’est toujours les mêmes images qui reviennent: des femmes, des hommes, de la séduction, de la pluralité, de la complicité, du partage, de la sensualité. Définir un cadre propice au bien être, avec des personnes de confiance, agréables, que je connais bien, qui me plaisent…

C’est ça que j’ai vu aujourd’hui dans ce cliché de @boudoirStrass envoyé par SMS par mon bel amant. Un cliché qui évoque à la fois souvenir et envie. Me voilà à mi-chemin, à la fois un peu éloigné de tout ça, mais finalement peut être pas tant que ça. Il n’y a peut être simplement qu’une main à tendre, pour qu’il se passe des choses, à condition d’accepter ce qui pourrait bien se passer, et enfin m’approcher de ce saint graal qu’est pour moi le lâcher prise.

Un après midi d’été au sauna – 1ère partie

Il fait chaud en ce jeudi après midi de liberté.  Un beau soleil, une belle journée pour retrouver mon bel amant. Par ce temps, nous pourrions nous aventurer dans la nature, mais le sauna est vraiment une valeur sûre, où nous sommes certains que nous pourrons profiter d’un moment d’intimité de qualité à deux ou plus si affinités…

L’accueil est toujours aussi chaleureux, et nous commençons à devenir des habitués reconnus par l’hôte des lieux avec qui nous avons plaisir à discuter à chaque fois qu’elle nous sert un verre au bar. Le jaccuzzi est un moment incontournable également pour se mettre dans l’ambiance et profiter des bulles et de l’eau. Puis nous prenons la direction du hammam, détente garantie. La chaleur nous oblige à sortir au bout de quelques minutes, croisant un couple qui entre en nous disant « Ah, nous venions pour vous rejoindre… » Mon bel amant leur répond: « On doit prendre une douche! »

Pendant que l’eau ruisselle sur nos corps, je glisse à l’oreille de mon amant:
« J’ai bien compris, ils venaient pour nous rejoindre? ça c’est une invitation explicite!
– Oui, on se rafraîchis un peu et on y retourne! »

Je suis un peu surprise par tant de simplicité dans l’approche mais au moins je me sens flattée, et je ne me pose pas trop de questions. Même si dans la vapeur du hammam nous n’avons fait que nous apercevoir, nous retournons dans le hammam curieux de ce qui pourrait se passer. Ils sont tous deux assis, mon bel amant se positionne à proximité de la femme et moi à côté de lui. Nous faisons les présentations. L’homme me dit : « Je crois que ma compagne aurait préféré que vous inversiez vos positions ». Soit, nous changeons, et les mains  se font rapidement baladeuses. J’aime ces caresses réciproques entre femmes, elle a la peau douce, c’est une belle femme. La situation est très excitante. Monsieur aussi commence à mettre ses mains sur moi, et s’aventure vers mon intimité alors que sa femme masse délicatement ma poitrine. Il me pénètre avec ses doigts et s’exclame de mon « étroitesse ». Ce n’est pas la première fois qu’on me fait ce genre de remarque, je pense toutefois que tout est relatif.

La chaleur ne nous permet pas de rester longtemps. En sortant du hammam, nous échangeons quelques mots et c’est l’occasion pour moi de découvrir le couple plus nettement, sans la vapeur du hammam et de distinguer la beauté de madame, très charmante, monsieur quant à lui semble bien membré, même s’ils sont plus âgés que nous, ils sont clairement physiquement à mon goût et ça me permet d’envisager une suite, sereinement.

Arrivés dans les coins câlins, il nous faut trouver le meilleur endroit pour continuer, les petites pièces ne nous semblant pas adaptées, nous nous installons dans la plus grande salle, l’espace permet plus de possibilités…

Image d’illustration. Source

10 ans, impressionnant!

Ce mois ci, le 18 novembre, ce blog a eu 10 ans! Voilà une décennie que le personnage de Lilou fait partie de ma vie, qu’il m’a permis de rencontrer de belles personnes, de vivre des expériences que je n’aurai jamais pu imaginer. Grâce à ce blog j’ai pu partager mes photos, mes mots crus, et mes états d’âmes. Je me suis enrichie de tous ces échanges avec mes amants, amantes, lecteurs, blogueurs, photographes, followers, journalistes, adultérins, polyamoureux, libertins… J’ai vécu certaines folies, insoupçonnables aux yeux des gens qui me côtoient au quotidien. En dix ans, j’ai appris à m’accepter telle que je suis, à assumer mon corps et ses imperfections, j’ai pris confiance en moi, et ça se ressent dans d’autres aspects de ma personnalité au quotidien. Je ne remercierai jamais assez mon mari et son ouverture d’esprit. Il m’a permis d’être libertine, d’être moi même, d’être une femme heureuse et épanouie.

Ce mois ci, le 18 novembre, cela fait 4 ans que je suis tombée enceinte, et que ma vie de femme a pris une autre tournure. Longtemps, j’ai pensé que quand je serai maman, ce serait le moment de tout arrêter, et puis en fait, non, je suis restée celle que je suis. Devenir maman est l’accomplissement d’un projet de vie, la concrétisation d’un amour, la possibilité de vivre et de partager une expérience riche en émotion, de donner et de recevoir beaucoup d’amour, même si cela nous épuise, souvent.

Depuis plusieurs mois, ma vie de maman a pris le dessus. Non pas par contrainte, ou manque de temps – quoiqu’il m’est difficile d’avoir du temps pour moi, et par conséquent du temps pour les autres ou pour ce blog – mais surtout par plaisir et envie. J’ai conscience que les prochaines années vont passer très vite, plus vite que ces dix années de blog, mes enfants vont grandir à une vitesse folle, alors je ne veux pas avoir de regret, et je veux en profiter au maximum (et puis je suis un peu gaga de mes « bébés »!). Je me rends aussi compte, que c’est mon mari qui me connait le mieux et qui est le plus capable de me donner du plaisir, parfaitement comme j’aime, et à domicile en plus, alors pourquoi aller chercher ailleurs? C’est très agréable de se rendre compte qu’on est capable d’avoir toujours de nouvelles pistes à explorer tous les deux! A ce titre, je reste impressionnée par Sophie et Guillaume, qui ont leur blog depuis bien plus longtemps que moi, ils n’ont pas eu besoin d’un ailleurs, ils se suffisent à eux même, se renouvelant au sein de leur couple et parviennent à vivre leurs envies et leurs fantasmes ensemble depuis de nombreuses années.

Lilou, fait partie de moi à jamais, même si en ce moment ma vie libertine est un peu entre parenthèse, mais il y a un temps pour tout, et je reste fidèle à moi même: je suis mes envies et je profite!

Merci à vous de me lire et de me suivre depuis toutes ces années, je ne sais pas si ce blog existera toujours dans dix ans, qui vivra verra comme on dit, mais en attendant, quelle belle aventure!

NB: initialement je souhaitais écrire et publier cet article pour le 18 novembre, mais j’ai pas pu faire mieux… il y a aussi toujours ces sextoys offerts par @ruedesplaisirs dont j’aimerai vous parler plus en détail, ce sera l’objet de prochains articles…

Qu’aurais tu fait à ma place?

Deux ans déjà que je les ai rencontrés.

Plus que du cul, c’est une place dans mon coeur qu’ils ont eu.

Une place dans ma vie qu’ils voulaient, une place que je leur ai donné.

Le temps est passé, des événements sont arrivés, et aujourd’hui j’avais une place dans leurs vies que je n’ai plus.

Mon bel amant, lui, n’a pas foutu le camp avec la belle au bois dormant. Il m’avait dit: « Vis ce que tu as à vivre, moi je serai toujours là »

Et il est bel et bien là, bienveillant et conquérant , toujours le coeur battant pour moi…

Eve de Candaulie est une femme formidable !

J’ai été invitée à différentes soirées sur le thème du libertinage, mais longtemps, je n’ai pas osé accepter, n’étant pas prête à assumer au grand jour mon statut de libertine. Puis un jour, je reçois l’invitation d’Adam de Nouveaux Plaisirs pour un apéro « CULture ». Savoir que, comme moi, les invités blogueurs partagent aussi leurs univers sur le net m’incite à franchir le pas à visage découvert, en outre la présence de quelques personnes que je connais déjà me rassure.

Me voilà donc, ce soir de décembre, au sous sol du 153, à me jeter dans le grand bain des libertins. Lorsque l’Aristochatte et Eve de Candaulie viennent se présenter, j’hésite un instant, je commence par donner mon prénom avant de timidement révéler que je suis Lilou. Je suis impressionnée par ces femmes très abordables qui, chacune à leur façon, assument complètement leur sex appeal et leurs féminités par des tenues provocantes très sexys.

J’ai l’occasion d’apercevoir la jolie Eve à plusieurs reprises les mois qui suivent, lors des apéros organisés par monsieur Chapeau, souriant en janvier de la voir finir une soirée en club avec un homme que j’ai connu il y a quelques années, et impressionnée devant des tenues chaque mois plus belles et provocantes les unes que les autres. Elle est un personnage qui m’impressionne, j’admire sa facilité à assumer son côté sexy, j’ai très envie d’aller lui parler, mais l’occasion ne se présente pas.

Puis, en mai, je la vois installée sur une chaise à proximité. C’est l’opportunité que j’attendais pour faire plus ample connaissance. Je découvre une femme qui a bien plus de points communs avec moi que je l’imaginai. Timide au départ, c’est son mari qui lui a acheté ses premières tenues sexy et maintenant elle se sent très à l’aise avec son corps et n’hésite pas à faire des photos ou des exhibs. « J’aime beaucoup cette façon qu’il a de me sublimer ». Nous voilà, entre jeune et future maman à parler de tenues sexys, de maris candaulistes, ou encore de plaisir et bien être pendant la grossesse. Eve me donne de nombreux conseils  sur les activités que l’on peut faire pendant cette période si particulière de la vie d’une femme.

Je sais qu’elle a aussi eu l’occasion de publier un livre, je suis curieuse de recueillir son retour d’expérience sur l’aventure, c’est l’occasion pour elle de me parler de son projet en cours. Nous convenons de nous revoir toutes les deux pour parler plus tranquillement.

L’été passé, nous tenons parole. Le temps d’un déjeuner dans une brasserie, je suis ravie de lui en dire un peu plus sur moi et de l’écouter me raconter, tout naturellement et sans l’artifice de ses tenues provocantes, comment son mari a pour habitude d’organiser leurs soirées libertines et comment elle ose sortir sans lui accompagnée d’une amante ou d’un amant. Quelques jours plus tôt elle m’a envoyé son deuxième roman « L’infidélité promise », je n’ai pu que le parcourir rapidement et m’en excuse. Eve m’offre alors le privilège de quelques confidences de vive voix. « Ce livre, c’est un an de ma vie, ce que je ne raconte pas sur mon blog. J’y révèle comment, lors d’une soirée libertine un peu particulière, j’ai rencontré un homme dont je suis tombée amoureuse ».  Et me voilà, encore un point commun avec elle.

infidelite-promise_couv

Eve, c’est un personnage qui me semblait à des années lumières de ce que je suis, mais plus j’apprends à la connaitre, et plus je me rends compte, qu’il y a beaucoup de similitudes dans nos expériences et nos vies libertines. Nous n’avons peut être pas procédé de la même façon ni dans le même ordre, mais elle montre un parfait exemple de combien on peut être, même sans une plastique parfaite, sublime, épanouie et libertine assumée. Et qui sait, peut être un jour, j’oserai moi aussi assumer pleinement mon libertinage, être très maquillée et porter une tenue hyper provocante et sexy…

103-m_big

Le blog de Eve de Candaulie: http://evedecandaulie.fr/

Son deuxième roman « L’infidélité promise »: http://www.tabou-editions.com/romans-nouvelles/451-l-infidelite-promise-9782363260505.html

De main ferme

Cela fait des années que nos mots s’entrecroisent suscitant l’envie de mettre un visage, une voix, une main sur cet homme dont je ne connais que la plume et le prénom. La distance qui nous sépare réduit les opportunités, mais nous parvenons enfin, presque miraculeusement à trouver une disponibilité dans nos emplois du temps. Il prolonge son séjour dans la capitale pour me voir. Me voilà donc dimanche soir, Métro blanche, à la recherche de l’homme avec lequel j’ai rendez-vous. Je n’ai jamais vu de photo de lui, mais je suis mon instinct, et ce beau brun qui me sourit a tout l’air de l’heureux élu. Nous nous approchons et nous faisons la bise très naturellement, j’avais la certitude qu’il me plairait, je ne me suis pas trompée.

Aussitôt nous prenons la direction de l’hôtel qu’il a réservé à quelques mètres de là. Je le suis sans poser de questions. Quelques échanges  de courtoisie sur le chemin et me voilà bientôt silencieuse, devant la porte qu’il m’ouvre. J’ai juste le temps d’apercevoir que la chambre triple est spacieuse, comme souhaitée. J’entrevois rapidement quelques petits jouets placés sur le petit lit à gauche. Il a tout préparé et la soirée est prometteuse, mais pour la suite, c’est les yeux bandés que je serai. Sans un mot, me voilà déshabillée et invitée à me mettre à quatre pattes sur le sol. Je réalise alors le côté un peu incongru de la situation. Me retrouver ainsi offerte à un homme à peine 10 minutes après l’avoir rencontré. Étrange sensation d’être en totale confiance et de me laisser embarquer dans cette aventure avec un quasi inconnu qui ne l’est pas vraiment. En réalité, sans avoir tout planifié, mais simplement en ayant évoqué quelques ingrédients que nous souhaitions pour notre rencontre, tout ceci est cohérent. Ce n’est pas la première fois que j’ai les yeux bandés, ce n’est pas la première fois que je suis en présence d’un dominant, mais c’est la première fois que les deux se combinent ainsi à merveille et que j’ai le plaisir de me laisser complètement guider. Bientôt sa main vient contre ma croupe prodiguer une fessée mémorable, ferme et douce à la fois. Sa main sur ma fesse rougie me surprend à se révéler un parfait alliage de châtiment et de douceur. Il use et abuse de moi comme bon lui semble avec ses mains, ses jouets, sa bouche pour mon plus grand plaisir pendant encore quelques temps.

La suite de la soirée est plus classique à échanger de nos histoires de boulot, de cul et de cœur autour d’un dîner à Montmartre. Je suis restée jusqu’au lendemain matin avec cet homme qui a su me toucher pas seulement avec sa main, mais aussi sa sensibilité. Un seul regret, avoir oublier d’immortaliser ces instants de quelques clichés…

Point de situation 

Voici le post Envie de… avec les annotations de mon bel amant

–    Savourer un de tes massages : fait
–    Te troubler:  fait
–    Prendre un bain :  fait
–    Te raconter quelques confidences :  fait
–    Écouter tes petites histoires :  fait
–    Te savonner le corps et le faire mousser :  à faire
–    Sentir ta queue en moi :  fait
–    Te lire quelques passages de mes petits carnets :  fait
–    Oser aller dans un club Libertin :  fait
–    Te laisser abuser de mon corps :  fait
–    Sortir mes petites lingeries :  fait
–    Te raser :  fait
–    Savourer l’agilité de ta langue :  fait
–    Te prendre en photo :  fait tous les deux, à faire moi seul ;)
–    Partager une douche :  fait
–    Te faire des petites surprises :  fait
–    Accueillir ta jouissance sur mes seins :  fait
–    Te montrer ces endroits que j’affectionne :  fait (en partie seulement)
–    Avec une autre femme ? :  fait
–    Te branler dans une salle de cinéma : à faire
–    Me caresser devant toi :  fait
–    Te laisser m’attacher :  fait
–    Utiliser ce gel qui décuple le plaisir :  fait
–    Te réveiller en douceur  :  à faire
–    Avec un autre homme ? :  à faire
–    Te laisser prendre des photos  :  fait
–    Utiliser des petits jouets :  fait
–    Te regarder te caresser :  fait
–    Être réveillée en douceur  :  à faire
–    T’initier à certains plaisirs : fait lors d’une mémorable soirée à peine dissimulés par une camionnette en pleine rue
–    Prendre un verre :  fait
–    Te dominer :  à faire
–    Être sous ton emprise :  fait
–    Te suivre dans des endroits discrets  :  fait
–    Boire un chocolat chaud :  fait
–    Te laisser me bander les yeux :  fait
–    Faire l’amour en pleine nature :  à faire
–    Te laisser explorer tous les recoins de mon corps :  fait
–    Baiser toute la nuit : à faire…toute la nuit
–    Te faire jouir dans ma bouche :  fait
–    Être ta soumise… :  fait 

Ce que je trouve chouette, c’est que même après 6 ans il reste toujours des choses « à faire », et puis il y a aussi toutes ces choses qui ne sont pas dans cette liste mais qui font partis de nos beaux souvenirs.

wpid-img_49581.jpg

Merci mon bel amant, pour tous ces beaux moments de plaisir et d’émotion, et  pour tous ceux qu’ils nous restent à vivre!

Ma nouvelle est enfin disponible!

Après des mois de travail, j’ai le plaisir d’enfin pouvoir vous proposer de la lecture en format plus long qu’un billet de blog: une nouvelle relatant ma première soirée dans un sauna libertin.

Couverture finale

Plongez dans mes pensées les plus intimes lors d’une soirée riche en réflexions et en surprises!

Ce travail d’écriture ayant nécessité beaucoup de temps, il me semblait normal pour une fois de solliciter une contribution. Comme me disait un ami : être libertine n’a pas de prix, mais ça a un coût! Je vous propose de devenir « Contributeur » de mon blog et de m’aider à financer celui-ci (frais d’hébergement, lingeries, et chambres d’hôtels pour séances photos et autres coquineries). En remerciement vous recevrez un lien pour télécharger la nouvelle en format pdf.

Pour contribuer c’est ici en version numérique, et ici si vous voulez une version papier!

Télécharger un extrait

Nouveau:
Disponible sur Amazon et Kobo

Voilà, j’espère que tout ceci vous plaira et je suis impatiente de recueillir vos impressions et/ ou commentaires. Un grand merci à vous tous de me lire et de me soutenir dans cette belle aventure!

Pour en  savoir plus,  cliquez sur « Lire la suite »:

Continuer la lecture de Ma nouvelle est enfin disponible!